Afrique Can 2017 : Claude Le Roy se plaint de l’état piteux de la pelouse d’Oyem

Leroy oyem

Le Groupe C de la CAN 2017 entre en compétition ce lundi à partir de 16 heures Gmt avec les Eperviers du Togo qui affronteront, comme en 2013, les Eléphants de la côte d’ivoire. Présent en conférence de presse d’avant match, Claude Le Roy s’est plaint du piteux état dans lequel se trouve la pelouse d’Oyem et le stade entier.

« C’est la première fois que je vois des +ralentisseurs+ sur un terrain. Il y a un quart de terrain avec des ralentisseurs dessus, ce n’est pas pour favoriser la vitesse du foot. C’est une première dans le football international », a ironisé Le Roy, avant l’entrée en lice de son équipe contre la Côte d’Ivoire.

Outre l’état du stade d’Oyem et de ses abords, le tacticien français n’a pas manqué de revenir sur l’aspect organisation à leur arrivée au Gabon.

« A notre arrivée à Libreville, on nous a gentiment fait attendre 5 heures à l’aéroport avant de partir sur Oyem, sans servir un repas aux joueurs à trois jours d’un match, ce qui n’est pas très gentil. Et il a fallu qu’on loue une voiture pour venir ici. Autrement à Bitam (environ 70 km au nord d’Oyem) on est bien, dans un hôtel correct où tout le monde fait le maximum pour nous aider », a-t-il ajouté.

Le Togo affronte demain lundi, sous le coup de 16 heure GMT, le champion en titre, la Côte d’Ivoire.

Franck DEFLY

Publié par Rodolph TOMEGAH pour Africa Top Sports

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com