Afrique CAN 2017 : Zoom sur les Eperviers du Togo

Togo

Atteindre le carré d’As de la CAN 2017. Voici l’objectif quelque peu présomptueux de la Fédération Togolaise de Football. Une mission qui ne sera pas si aisée. Certes, les Éperviers évoluent un cran en dessous depuis quelques années.

Miraculeusement qualifié à la CAN 2017 en tant que deuxième meilleur deuxième, le Togo semble en retrait. Pourtant, dans un groupe relevé, les hommes de Claude Le Roy bénéficient d’un atout non négligeable : un effectif hyper-expérimenté aux joutes africaines. Avec Agassa, Romao, Dossevi, Ayité, Boukari et la superstar Emmanuel Adebayor, sans club mais évidemment convoqué par le Sorcier Blanc. Par le passé, les Eperviers ont déjà déjoué les pronostics afin de s’extirper de l’un des groupes les plus relevés de l’histoire.

Mais leur qualification obtenue dans la douleur, l’expérience de leur entraîneur, Claude Le Roy, et de leur guide, l’attaquant Emmanuel Adebayor, sont des arguments qui pèsent dans une grande compétition. Les Eperviers arrivent pourtant au Gabon sans certitude, ni garantie, dans leur jeu. Les coéquipiers de la star togolaise, Emmanuel Adebayor, se sont qualifiés pour la grande messe africaine en qualité de meilleur deuxième.

Les Togolais, qui participent à leur 9e phase finale, n’ont passé qu’une seule fois le premier tour (en 2013). Dossevi, Ayité, Romao et Agassa tâcheront d’épauler Adebayor pour accomplir cet objectif, mais la mission s’annonce ardue ! Les Eperviers  devront donc faire avec la réalité du terrain. Et elle s’annonce dure. Les hommes du sorcier blanc, Claude Le Roy, ont hérité d’un groupe très relevé avec la Côte d’Ivoire, championne d’Afrique en titre, le Maroc et la RD Congo, équipes en plein renouveau et sur une pente ascendante. La mission s’annonce très compliquée, voire impossible. Les Eperviers pourront néanmoins se servir de leur dernière CAN en 2013 où ils s’étaient extirpés d’un groupe compliqué avec déjà la Côte d’Ivoire, la Tunisie et l’Algérie. L’espoir existe.

 

La Route vers la CAN 2017

Le chemin jusqu’au Gabon fut rude, en témoigne le changement de sélectionneur au printemps dernier. Les quatre points glanés depuis l’arrivée de Claude Le Roy ont été décisifs au moment de faire les comptes. Car si les Eperviers se sont qualifiés, c’est par la petite porte. Meilleurs deuxièmes, c’est à la différence de buts qu’ils ont composté leur billet, juste devant le Bénin et l’Ethiopie. Une qualification arrachée lors du dernier match contre le Djibouti (5-0), alors que le Libéria était toujours en course pour finir derrière le leader tunisien du groupe A.

 

La Star : Emmanuel Adebayor

f5ff9e3d1cf7e08eabc25d9a1d18a742a0df9846

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La présence d’Emmanuel Adebayor à la CAN 2017 est longtemps restée sans réponse. Sans club depuis son départ de Crystal Palace l’été dernier, l’attaquant togolais sera finalement présent au Gabon pour mener l’attaque des Eperviers. Malgré un manque de compétition évident, Adebayor reste Adebayor. Un attaquant passé par les plus grands clubs du monde et rompu aux joutes du football africain. Cette CAN sera également pour lui une vitrine. Prouver au monde du football qu’il n’est pas fini, histoire de décrocher un dernier gros contrat. C’est peut-être dans cet état d’esprit-là qu’il sera le plus dangereux.

 

Le Joueur à suivre : Fodoh Laba

7b17ec9e1ac0efe68976696eb1e50b37_L-1024x768

Après avoir étalé tout son talent dans le championnat togolais chez les Anges de Notsé, Fodoh Laba s’est retrouvé du côté  du Gabon avec l’US Bitam. Championnat dans lequel il a claqué buts sur buts avant de signer à la Renaissance Sportive de Berkane, club de 1ère  division au  Maroc où il évolue actuellement. Il sera le facteur X de l’attaque togolaise en cas de méforme de ses compatriotes à cette CAN 2017.

Publié par Isidore AKOUETE pour Africa Top Sports

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com