Afrique CAN 2017 : Zoom sur les Black Stars du Ghana

BS18

Toujours placé, rarement gagnant, le Ghana compte sur cette CAN 2017 pour vaincre enfin le signe indien. Le Ghana n’a jamais été inquiété en qualification, mais a rarement séduit. Dans un groupe faible, les vice-champions d’Afrique en titre ont fini en tête, restant invaincus. Finaliste malheureux de l’édition précédente, perdue aux tirs aux buts, les Black Stars ont systématiquement figuré dans le dernier carré lors des cinq dernières éditions de la CAN. Et cette fois, les Ayew, Gyan, Atsu et consorts ont toutes les cartes en mains pour décrocher le trophée… ce qui serait une première depuis 1982.

Le Ghana manque cruellement d’un vrai neuf, capable de tuer un match sur une action. Des difficultés offensives confirmées lors des derniers matchs durant lesquels les Black Stars n’ont marqué que de deux buts en cinq rencontres. Le capitaine Gyan Asamoah ne marque plus autant qu’avant, tandis que Jordan Ayew est en panne de confiance. Le seul n°9 capable de faire mal, Majeed Waris, n’a pas été convoqué par Grant. L’arrivée de jeunes comme Tekpetey, Ofori ou Tetteh apporte autant de sang neuf au groupe que de grain à moudre pour la presse. Pourquoi se passer de joueurs comme Waris, Accam et Dwamena rien que dans le secteur offensif ? Si ces choix s’avèrent payants, on pourra saluer l’audace d’Avram Grant. Dans le cas contraire, on soulignera le gâchis d’une équipe talentueuse.

Devenu l’un des meilleurs joueurs des Black Stars, André Ayew compte 70 sélections et 4 participations à la CAN. Il est le vice-capitaine derrière Asamoah Gyan et il a terminé meilleur buteur en 2015. Le Ghana peut bien compter sur lui à cette CAN 2017 pour remporter ce titre qui lui échappe depuis 1982. C’est son père, Abedi Pelé qui a soulevé le titre à cette époque. Le fils peut-il rééditer l’exploit de son papa ?

 

Historique

Depuis 1982, le Ghana court derrière un cinquième titre africain. Ces dernières années, les occasions de réussir cet exploit ont pourtant été nombreuses. Depuis l’édition 2008 organisée au Ghana, les Black Stars, surnom de la sélection, ont participé à cinq CAN et ont toujours atteint au moins les demi-finales ! Les coéquipiers d’André Ayew ont encore en mémoire les finales perdues en 2010 face à l’Egypte et contre la Côte d’Ivoire lors de la dernière édition en 2015

 

La Route vers la CAN 2017

Dans un groupe faible, les vice-champions d’Afrique en titre ont fini en tête, restant invaincus. S’il y a une large victoire au compteur contre Maurice (7-1), les nuls à domicile contre le Rwanda (1-1) et au Mozambique (0-0) sont des alertes.

 

La star : André Ayew

andreayew726

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il n’a que 27 ans mais il fait office d’ancien au sein de la sélection du Ghana. André Ayew sera bien sûr l’homme à suivre des Black Stars durant la compétition. Néanmoins, le milieu de West Ham arrive au Gabon dans un état physique encore inconnu. Victime d’une grave blessure à une cuisse en août dernier, André Ayew vient à peine de retrouver le chemin des pelouses. Mais même si l’ancien Marseillais ne sera pas au sommet de sa forme physique, sa présence est déjà un grand plus. Sélectionné à plus de 70 reprises, Ayew va disputer sa quatrième CAN.

 

Joueur à suivre : Thomas Partey

C’est à Thomas Partey que reviennent désormais les clés du milieu de terrain ghanéen. S’il ne bénéficie pas de beaucoup de temps de jeu depuis la saison à l’Atletico Madrid, le joueur de 23 ans a le mérite d’évoluer au sein d’une des meilleures formations européennes. En sélection, son rôle ne cesse de grandir. De là à en faire une des révélations de cette CAN 2017 ? Pourquoi pas. A la vue des nombreux choix contestés d’Avram Grant, s’il y en a un qui ne souffre d’aucune contestation, c’est bien celui de Thomas Partey.

Publié par Isidore AKOUETE pour Africa Top Sports

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com