Afrique Elections CAF 2017: Chiyangwa répond à Issa Hayatou

chiyangwa

Le mano a mano entre le président de la COSAFA et la CAF se poursuit. Philip Chiyangwa a répondu à l’instance continentale après la réception d’une lettre l’interdisant de tenir une rencontre avec ses pairs pour célébrer son anniversaire et son accession à la tête de la COSAFA.

Dans son courrier, Chiyangwa, également président de la fédération zimbabwéenne de football, s’étonne que son initiative soit perçue à la CAF comme « une tentative de déstabilisation« . Il rappelle  que le rassemblement de la famille et des amis ne « viole en aucun cas les statuts du football ». « J’ai été surpris par le ton de votre lettre, et c’est le moins qu’on puisse dire, et l’insinuation claire qu’une telle rencontre entre amis qu’ils soient présidents des associations membres sur le continent, soit considérée comme une tentative de déstabilisation de la CAF« , a écrit Chiyangwa. L’homme d’affaires réclame par ailleurs des excuses pour la « méprise » de ses nobles intentions par la CAF.

Tout est parti le 11 février dernier lorsque la COSAFA (organisation des fédérations d’Afrique australe) a apporté son soutien au Malgache Ahmad Ahmad, l’unique challenger d’Issa Hayatou dans la course aux élections à la présidence de la CAF. Dans la foulée, le président de la COSAFA  a adressé à plusieurs de ses pairs pour une invitation afin de célébrer son anniversaire le 24 février prochain. Gianni Infantino, président de la FIFA, également invité a déjà donné son accord pour cette rencontre qui interviendra à l’issue d’un Sommet exécutif de la FIFA à Johannesburg du 21 au 23 février.

D’après de nombreux observateurs, ce soutien public et cette rencontre ont constitué des menaces pour le pouvoir d’Issa Hayatou qui a très vite répliqué.

 

Publié par Steven LAVON pour Africa Top Sports

Rédacteur en chef à Africa Top Sports. Premier portail sportif Africain. http://www.africatopsports.com