Autres Sports Rugby : Le Franco-Ivoirien Thierry Dusautoir annonce sa fin de carrière

thierry-dusautoir-est-forfait-pour-les-tests

Un an après avoir tiré un trait sur sa carrière internationale suite au fiasco de la Coupe du monde 2015, Thierry Dusautoir a annoncé qu’il raccrocherait définitivement les crampons à la fin de la saison.

On attendait tous sa décision. La conférence de presse prévue à Toulouse ce mercredi laissait forcément présager la suite… Ce mercredi matin, Thierry Dusautoir (35 ans) a donc annoncé son départ à la retraite à la fin de la saison, sa 11e au Stade toulousain. En fin de contrat avec le club, le rugbyman français dont la maman est ivoirienne n’a pas souhaité prolonger l’aventure.

«Adolescent assez timide, le rugby m’a permis de prendre confiance en moi et de découvrir l’importance d’un groupe, confie-t-il, ému, en conférence de presse. Le rugby a complètement changé ma vie. Je souhaite aujourd’hui remercier un grand nombre de personnes, souvent anonymes. J’ai connu ici des joueurs exceptionnels et un manager incroyable, Guy Novès, qui a été un mentor pour moi durant toutes ces années. Au terme de cette saison, j’arrêterai ma carrière de rugby. C’est un moment particulier, chargé d’émotions».

C’est tout simplement l’un des monuments du rugby français qui va ainsi tirer sa révérence le 6 mai au soir, au coup de sifflet final de Toulouse – Bayonne.  À 35 ans, Thierry Dusautoir laisse derrière lui un palmarès long comme le bras. Troisième ligne aile de Toulouse depuis 2006, Dusautoir a remporté trois titres de champion de France (2008, 2011, 2012) et un de champion d’Europe (2010) avec les Rouge et Noir, ainsi que deux Boucliers de Brennus avec Biarritz (2005, 2006).

Capitaine le plus capé (56 en 80 sélections) de l’histoire du XV de France, avec lequel il a atteint la finale de la Coupe du Monde en 2011 perdue face aux All Blacks, il avait mis fin à sa carrière internationale fin 2015 après l’humiliante déroute des Bleus face à ces mêmes All Blacks (62-13) en quarts de finale de la Coupe du monde. Comme lot de consolation, on lui attribuera le titre de meilleur joueur du monde. Deuxième Français à avoir droit à cet honneur après Fabien Galthié (2002). Il restera aussi comme le deuxième Tricolore à avoir marqué un essai lors d’une finale mondiale, après Pierre Berbizier en 1987, déjà contre les Néo-Zélandais.

 

 

Publié par Isidore AKOUETE pour Africa Top Sports

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com

Commentez cette actualité !