Afrique Elim CAN 2019 : Les Aigles du Mali dénoncent leur condition de préparation

6616446_8a22d640b4f4c5b81756b69b0f0f61a00bb239e3_1000x625 (1)

Le Mali accueille le Gabon ce samedi  dans le cadre de la première journée des éliminatoires de la CAN 2019 qui se tiendra au Cameroun. Après une semaine de stage au Maroc, les Aigles du Mali ont regagné Bamako, le dimanche 4 juin.

Alain Giresse, le sélectionneur de l’équipe nationale malienne est monté au créneau lors d’une conférence de presse tenue mercredi à Bamako. Le technicien déplore le manque d’implication des responsables de la Fédération et les conditions déplorables dans lesquelles se préparent les Aigles pour cette rencontre face aux Panthères dans la course pour la CAN 2019. Les conditions psychologiques et pratiques ne sont pas bonnes selon Giresse. L’homme affirme que les raisons de ce problème n’ont rien avoir avec le sportif.

«Je suis, ici, dans des conditions d’entraînement que je n’ose pas qualifier», martèlera Giresse dès son arrivée au stade Modibo Keïta. «Aujourd’hui, la réalité, ce sont les conditions dans lesquelles nous allons nous entraîner et préparer l’équipe. Pour le moment, c’est ma principale préoccupation. Le match contre le Gabon, je l’ai en tête mais il n’est pas d’actualité. Il y a autre chose à faire. Pour jouer un match, il faut le préparer dans les meilleures conditions possibles. Malheureusement, ce n’est pas le cas», critiquera l’ancien milieu de terrain des Bleus. «Si la semaine doit se dérouler ainsi, il ne faut pas s’étonner du résultat. Il faut savoir ce qu’on veut. Nous ne sommes pas dans les conditions, mais on nous demande des résultats», enfoncera Alain Giresse.

Yacouba Sylla, le capitaine des Aigles du Mali s’insurge face à l’état critique du centre de Kabala (lieu ou les équipes nationale se regroupent et s’entrainent). Le milieu défensif du Montpellier Hérault appuie les propos de son entraîneur et se lamente des conditions de préparation et d’hébergement du groupe. «L’état du terrain est très dangereux pour nous. La pelouse est impraticable», lancera-t-il. «Malgré tout, nous sommes très contents de venir représenter le pays. Nous avons un match important mais il faut qu’on arrive à le préparer dans les meilleures conditions. Le match est déterminant pour la qualification. Le Gabon est un concurrent direct», poursuivra le capitaine de la sélection, avant de conclure : «Je n’ai pas été à Kabala. Tout ce que je sais, c’est que l’hébergement n’était pas au niveau avant notre arrivée. Nous voulons juste travailler dans de bonnes conditions. Le Mali est un bon pays, c’est dommage qu’on se tire dessus et que les gens en pâtissent».

Alain Giresse et ses joueurs ne sont pas contents des conditions d’hébergement et de préparation de l’équipe pour cette première journée des éliminatoires de la CAN 2019.

Publié par Isidore AKOUETE pour Africa Top Sports

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com