Afrique Togo : Claude Leroy fait le point de la première journée devant les médias

Claude Leroy

Le sélectionneur des Eperviers du Togo, Claude Leroy était cette mi-journée devant la presse togolaise pour parler du bilan du stage de son équipe en France, ponctué par le match contre l’Algérie le 11 juin dernier dans le cadre de la première journée des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations, Cameroun 2019.

Le technicien français n’a fait qu’une brève introduction avant de laisser la parole à une trentaine de journalistes présents pour poser toutes les questions relatives à la vie des Eperviers.

La déception de Claude après la défaite contre l’Algérie

« Je suis très déçu d’avoir perdu ce match en Algérie, on pouvait faire un résultat. Mais j’ai été satisfait du jeu produit par les joueurs. J’ai eu des échos des journalistes étrangers et même locaux qui ont dit également la même chose. On a pas réussi a marquer de buts. J’étais très fier de leur comportement. On ne peut pas se contenter de faire de bonne prestations il faudra gagner pour se qualifier »

Concernant les cas de Serge Akakpo, Jacques Alaixys Romao, Floyd Ayité et Serge Gakpé

« La vie n’est qu’un perpétuel recommencement de même que le football. On prenait toujours les mêmes joueurs et tout le monde avait l’air d’être satisfait. Je me suis rendu compte que cette équipe ne pouvait pas produire des résultats exceptionnels et il fallait injecter de l’enthousiasme. Je n’ai pas pris Romao, parce qu’il avait annoncé au dernier moment qu’il ne venait pas au stage d’Algérie, et en équipe nationale, ça ne fonctionne pas comme ça.  Akakpo était déçu de ne pas être titulaire à la CAN.  Floyd c’est un mystère pour vous et pour moi, il ne répond pas à une convocation du sélectionneur. C’est à la Fédération de prendre des décisions sur ces genres de choses. Pour Serge Gakpé, il a raccroché pour des raisons de famille »

« Je préfère des joueurs locaux jeunes et frais que des joueurs qui jouent dans des championnats bizarre sans être  titulaires »

« Il n’ya rien de plus difficile que de changer des joueurs. Je ne suis pas là pour faire des cadeaux à des joueurs. Dans mon métier si on n’est pas prêt à prendre des risques on ne fait pas un bon travail »

« Je ne vois  pas à quoi ça sert de faire un débriefing avec les joueurs à la fin d’un match. Ce qui m’intéresse c’est le prochain match le prochain entraînement. La réunion d’après match n’est pas dans ma façon de fonctionner… »

 

Djeri Bassa avec son cure dent, Djene Dakonam, Sadate et Atakora Lalawelé

Bassa Djeri ne devrait pas penser qu’il a une place garantie. Il a montré sa capacité. Il part avec un à priori favori. Mais à lui de confirmer. Mais je crois que ce gardien a un potentiel formidable. Il devait faire du bien que de faire le buzz avec son cure-dent. Djene Dakonam n’a pas d’équivalent à son poste. On essaie de le seconder avec Philippe Adegnon de Dyto, qui a réalisé de bonnes choses dans le championnat avec Dyto. Sadate a refusé de faire le stage avec les locaux. Sinon il ferait partie de l’ossature de cette sélection. Il avait évoqué des raisons familiales. Contrairement à Lala et je l’ai  intégré et j’en suis ravi.

Avant le match contre le Benin pour le compte de la deuxieme journée, Claude Leroy prévoit faire une tournée de prospection…

La prospection de nouveaux joueurs continue. J’irai suivre certains joueurs dans des matchs amicaux. Je compte aller voir Narey. Il est travaillé par Ihlas et Mlapa mais il ne s’est pas encore décidé. Je vais continuer d’insister peut être que ça va marcher. Il y a d’autres joueurs en France, Belgique, Suède, Angleterre que je vais suivre. La porte n’est fermée à personne.

Claude Leroy revient sur ses choix et sa relation avec la Fédération

Avec tout le respect que j’ai pour la fédération, le jour où on va chercher à m’imposer quelque chose, je pars. Moi personne m’impose des choses. Comment vous pouvez imaginer que la fédération puisse m’imposer des choses ?  Chacun doit faire son boulot: les joueurs jouent, Les arbitres arbitrent,le sélectionneur sélectionne… Et tout marche bien.

Publié par Franck OROCOTI pour Africa Top Sports

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com