Afrique Côte d’Ivoire: N’Joya Mauril, le «sorcier» Camerounais rêve d’un doublé !

njoya

Avec lui, on ne parle plus de coup d’éclat. Il est coutumier du fait ou presque. Premier entraîneur à faire triompher  le Séwé en championnat, Njoya Mauril Mesack continue de marquer le football ivoirien de sa science. Après une victoire éclatante en Coupe de la Ligue, cette saison, il vient d’écarter son ancien employeur, le Séwé, de la Coupe nationale. Au Stade des demi-finales.

« Excitant de savoir qu’on a la possibilité de réaliser un doublé », glisse-t-il, à africatopsports.com, dans l’attente de l’Africa Sports, prochain adversaire de l’ASI d’Abengourou. Pas question alors pour le technicien camerounais de dormoir sur cette écrasante victoire (5-0) remportée mercredi au stade Municipal de Yamoussoukro. Alors qu’on pouvait qualifier ce succès d’une belle revanche, l’ancien joueur du Tonnerre et de l’Etoile de Garoua la joue stoïque. « Je pense, tempère-t-il, qu’on doit plutôt regarder devant. Ce fut un match comme tous les autres. Seulement, nous avons eu plus de réussite en concrétisant toutes nos actions de but. Sinon le Séwé aurait pu marquer aussi, parce que pendant les quinze premières minutes, ils étaient au-dessus de nous ».

« La pression est sur l’Africa »

Champion de Côte d’Ivoire  (2012) et vainqueur de la Coupe nationale (2016) avec le Séwé, le coach de l’ASI est en train de se bâtir un joli palmarès de gagneur au pays de Didier Drogba.  Aussi, est-ce avec un appétit grandissant qu’il prépare le choc avec l’Africa prévu ce samedi, au Parc des Sports de Treichville.  Une rencontre de nerfs. « Ce sera une autre paire de manches. L’Africa est une grande équipe », reconnaît-il. De là à intimider l’ancien coach d’Adzopé FC (Côte d’Ivoire) et du FC Nouadhibou (Mauritanie),  un pas est vite franchi.

Njoya assure, en effet, que son équipe va « jouer comme d’habitude. Il n’y a rien de plus exaltant que l’éventualité de jouer une deuxième finale la même saison, surtout quand on ne s’y attendait pas. On est plus libérés que l’adversaire. La pression doit être de leur côté ». En cas de victoire des Princes de l’Indénié, Njoya Mauril sera à 90 minutes d’une double performance. Primo: remporter deux Coupes en une même saison. Secondo: gagner la Coupe nationale en deux saisons d’affilée.

Tout simplement motivant pour un entraîneur, qui a été évincé de son banc (au Séwé) il y a quelques mois seulement.

Emgey Martial, à Abidjan  

Publié par Equipe rédaction pour Africa Top Sports

L'équipe de la rédaction d'Africa Top Sports