Tennis Wimbledon 2017 : Finale dames, Venus ou Muguruza, qui triomphera ?

venus-williams-visera-un-sixieme-titre-a-wimbledon-garbine-muguruza-un-premier-tennis_03dea29e85634cb1474e72e4fae844de

Garbine Muguruza (15e) aura-t-elle raison de la légende Venus Williams (11e) en finale de Wimbledon ? Les deux joueuses, qui feront leur retour dans le Top 10 au prochain classement, se retrouvent ce samedi en finale sur le gazon londonien.

L’une est une immense championne qui repousse les limites du temps, l’autre incarne l’avenir du tennis féminin : Venus Williams, 37 ans, et Garbine Muguruza, 23 ans, s’affrontent ce samedi dans un choc des générations. Finaliste de 2015, l’Espagnole Garbine Muguruza va tenter de soulever pour la première fois de sa carrière le trophée du Venus Rosewater Dish. Elle devra pour cela venir à bout de l’aînée des sœurs Williams qui peut décrocher une sixième victoire à Wimbledon et succéder au palmarès à sa sœur Serena.

L’Espagnole va devoir sortir le grand jeu face à la Roger Federer du tennis féminin, qui, à 37 ans, a retrouvé les jambes de ses jeunes ans. Forte de ses 49 titres en carrière et de ses 20 victoires pour 7 défaites cette année, l’Américaine fait figure de favorite. C’est l’une des joueuse qui a servi le plus fort lors de cette quinzaine (5e, 189 km/h) et elle est même seconde au nombre d’aces claqués (28). Elle a remporté 80% des points derrière sa première balle de service.

Garbine Muguruza profite du tournoi britannique pour décoller en 2017, elle qui est redescendue à la 15e place mondiale à cause de son élimination en huitièmes de finale à Roland Garros, et d’un début de saison globalement décevant. Consciente de sa force sur gazon après sa finale atteinte au All England Club en 2015, l’Espagnole n’a pas hésité à faire évoluer son jeu par souci d’adaptation. La tête de série numéro 14 prend le filet dès qu’elle le peut, va chercher tous ses matchs et agresse perpétuellement ses adversaires. En huitièmes de finale face à Angélique Kerber, la native de Caracas est montée à la volée à 54 reprises et a inscrit 55 coups gagnants. Voici la Garbine Muguruza version Wimbledon 2017, celle qui prend son destin en main, qui ne laisse pas la décision à son interlocutrice.

Cependant, Venus Williams n’est pas en reste au niveau de l’efficacité en retour : elle 2e avec 105 points remportés sur les premières balles adverses et 85 sur les secondes (2e aussi) contre 92 et 72 pour Muguruza. Pour l’Américaine, c’est peut-être la dernière occasion de décrocher un huitième titre majeur. Il récompenserait son obstination après plusieurs années gâchées par une maladie auto-immune, le syndrome de Sjögren, diagnostiqué en 2011. Pendant cinq saisons – de 2010 à 2015 – l’ex-N.1 mondiale qui peut revenir dans le top 5 en cas triomphe n’a pas atteint le dernier carré en Grand Chelem. Mais l’Américaine a puisé dans sa passion pour le tennis pour renouer avec le haut niveau. La championne espère désormais « représenter les Williams du mieux possible ». Et offrir à la famille un treizième titre en simple.

Ces deux joueuses se jouent une fois par an depuis 2013 et ce n’est que sur terre battue, cette année, que, sur 4 rencontres, l’Espagnole a eu raison de son adversaire du jour. Ce sera leur premier duel sur gazon ainsi qu’en Grand Chelem. Une rencontre pour le moins indécise tant ces deux joueuses se sont distinguées pendant la quinzaine londonienne à Wimbledon, ne perdant qu’une manche chacune.

Publié par Isidore AKOUETE pour Africa Top Sports

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com

Commentez cette actualité !