Afrique Organisation CAN 2019: Entre le Cameroun et la CAF, la guerre est déclarée

fecaffot

On vous l’annonçait. Les propos d’Ahmad le président de la CAF (Confédération africaine de football) à Ouagadougou ont provoqué le colère de tout un pays. La Fecafoot (Fédération camerounaise de football) vient d’adresser une réponse cinglante au Malgache.

 


Dans un communiqué signé de son président Tombi A Roko Sidiki, la Fecafoot affiche sa profonde consternation des récentes déclarations du président de la CAF. L’instance camerounaise déplore « le fait que ces propos soient tenus avant même que la première mission d’inspection de la CAF prévue du 20 au 28 août  n’ai effectué le déplacement du Cameroun« .

Le Président de la Fecafoot rappelle également que le Cameroun poursuit le respect du cahier de charges de la CAF et bénéficie de soutiens de pays tels que l’Italie, Turquie, le Canada, France, Royaume Uni, Etats-Unis et la Chine dans la construction et la réhabilitation de ses infrastructures. Par ailleurs, le pays reste serein et « sera prêt pour l’organisation de la CAN 2019« .

Cependant, le Cameroun dénonce les manœuvres de la CAF visant à lui retirer l’organisation de la compétition: « il est particulièrement curieux que les réformes récentes opérées dans l’organisation de la CAN s’appliquent immédiatement à la CAN 2019« , « curieux également que la date de la première mission d’inspection de la CAF ait été unilatéralement changée, passant de septembre à août 2017 sans préavis« , et aussi « deux ans avant la compétition, une campagne d’intoxication et de désinformation soit engagée pour dire que le Cameroun ne sera pas prêt (…)« .

En visite au Burkina Faso ce week-end, Ahmad a déclaré: « Au jour d’aujourd’hui, avec le cahier de charges en place, aucun site au Cameroun n’est disposé à accueillir la CAN« .

 

Publié par Steven LAVON pour Africa Top Sports

Rédacteur en chef à Africa Top Sports. Premier portail sportif Africain. http://www.africatopsports.com

Un commentaire

  1. Le Cameroun malgré ses nombreuses carences (lenteurs administratives, corruption, incivisme) que ses citoyens sont les premiers à dénoncer, n’est pas un pays comme les autres en matière de football. On ne peut pas tenir des propos aussi désobligeants à un pays qui figure au deuxième rang du palmarès continental

    Peut-on imaginer, un seul instant, le Brésil, l’Allemagne ou l’Italie trainés dans la boue, traités avec autant de mépris et de condescendance par leurs confédérations respectives. Il n’y a qu’en Afrique que le dernier de la classe se croit en droit de donner des leçons de pédagogie au premier.

    Aucun des pays qui a organisé n’a été pret deux ans avant le tournoi , que la caf calme ses esprits visant une diabolisation mediatique de mon pays

Comments are closed.