Afrique Elim Mondial 2018 –Maroc / Renard : « Les joueurs sont tous prêts »

10144269-16528898

Le Maroc reçoit le Mali, ce vendredi, dans le cadre des éliminatoires du Mondial 2018. Avec deux points en autant de rencontres, la sélection marocaine tarde à décoller dans le groupe C. La double confrontation face à Mali doit permettre aux hommes d’Hervé Renard d’y remédier sous peine de déjà dire adieu à la Russie. En affrontant le Mali, les Lions de l’Atlas ont une seule et unique mission: remporter les trois points du match.

Face à la presse, Hervé Renard a clarifié plusieurs points, notamment le retour des piliers de l’équipe, la non-convocation de Boufal.

Au sujet de la confrontation face au Mali:

Hervé Renard: « Les joueurs sont tous prêts et il y a une bonne ambiance. »

 

Retour de Ziyech et Benatia:

« Je suis très très heureux de retrouver Mehdi Benatia et Hakim Ziyech. Pour les confrontations qui restent dans notre groupe, il nous faut de l’expérience et du talent et je pense que ces deux joueurs ont ces qualités. »

 

La non-convocation de Boufal:

« J’ai contacté Boufal car j’aime bien expliquer les choses aux gens que j’apprécie. Je lui ai dit qu’il n’avait pas eu beaucoup de temps de jeu ces derniers temps. Je l’ai également incité à redoubler d’effort.. »

 

La réponse à Zouhair Feddal:

« Zouhair Feddal est un joueur que j’apprécie. Je ne crois pas que cette décision vient de lui seul, mais il doit tout de même réfléchir avant de sortir de telles déclarations. »

 

Concernant les joueurs locaux:

« Récemment, j’ai été proche de l’équipe nationale des locaux. Chacun d’entre-eux peut avoir sa chance et comme je le dis souvent, il faut pousser des portes parce que personne ne va le faire pour eux. »

 

Le souci du poste d’arrière gauche:

« J’avoue que j’arrive pas à trouver satisfaction dans ce poste. Malheureusement Hamza Mendyl est en phase de réhabilitation, je l’ai remplacé par Anass Khammass. On verra s’il nous donnera assez de points positifs pour qu’il débute face au Mali. »

Une élimination pour le Mondial 2018 serait une nouvelle désillusion pour les Marocains qui n’ont plus vu leur équipe nationale disputer un Mondial depuis… 1998. Une éternité pour une formation qui, pourtant, possède dans ses rangs un grand nombre de bons joueurs, évoluant dans les meilleurs clubs européens.

Accompagné de la Côte d’Ivoire et du Gabon, le Maroc va devoir réaliser un parcours parfait lors des quatre dernières rencontres des éliminatoires du Mondial 2018 (les deux matchs face au Mali, et les retours contre les Gabonais et le Ivoiriens) pour décrocher la première place du groupe.

(Propos recueillis par nos confrères de sport.le360.ma )

 

Publié par Isidore AKOUETE pour Africa Top Sports

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com