Afrique Elim Mondial 2018 : Hervé Renard veut tout faire pour ramener le Maroc en phase finale

Hervé-Renard

On connaît désormais la liste des Lions de l’Atlas, retenus par Hervé Renard pour le match de la cinquième journée des éliminatoires du Mondial 2018. Mission des plus ardues attend donc ce contingent qui affrontera, le 7 octobre prochain à Casablanca, le Gabon. Avec un point de retard sur la Côte d’Ivoire et un point d’avance sur les Panthères du Gabon, le Maroc n’a pas d’autres choix que de s’imposer, avant un fatidique Côte d’Ivoire-Maroc, prévu un mois plus tard au stade Félix Houphouët-Boigny à Abidjan.

Sur site officiel, la Fifa, Hervé Renard, l’entraineur des Lions de l’Atlas, a évoqué les chances de qualifications de ses Lions à l’aube des dernières journées des éliminatoires du Mondial 2018.

Le coach a affirmé que « dans ce groupe, trois équipes peuvent se qualifier, et l’équipe la plus solide et la plus régulière obtiendra son billet. J’espère que ce sera le Maroc. […] Nous allons tout faire pour ramener ce pays en phase finale après vingt ans d’absence ».

Le technicien français est également revenu sur le match crucial qui attend le Maroc lors de la 5e journée des éliminatoires de la Coupe du Monde 2018. « Les Gabonais sont très forts en contre, surtout lorsque Aubameyang est titulaire. Ils savent aussi se débrouiller sans lui comme ils l’ont démontré en battant la Côte d’Ivoire», analyse le coach.

Renard sait également à quoi s’attendre: « Nous allons jouer à Casablanca dans une atmosphère bouillante et nous devons nous mettre dans la meilleure situation possible avant d’aller en Côte d’Ivoire, le 6 novembre ». Concernant la désillusion face au Mali (0-0 au match retour), le coach a tenu à rappeler que le destin de la Côte d’Ivoire n’a pas été plus clément (défaite à domicile face au Gabon 2-1). « Nous avons perdu des points, mais nos concurrents également. Mais nous sommes sur la bonne voie »,  lance le coach.

Après quatre journées de compétition, le Maroc se trouve en seconde position avec 6 points, soit une longueur de retard sur la Côte d’Ivoire et une de plus sur le Gabon, au moment où le Mali est bon dernier avec deux petites unités au compteur, autrement dit hors course. La tâche ne sera pas une mince affaire devant l’équipe gabonaise, match qui n’obéît qu’à une seule équation. La victoire, et ce pour envisager l’ultime sortie des éliminatoires du Mondial 2018 du 6 novembre face à la Côte d’Ivoire dans de bonnes dispositions.

Publié par Isidore AKOUETE pour Africa Top Sports

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com