Afrique [exclu] Guillaume Brenner: du football aux assurances !

brenn

Ancien milieu de terrain international, Guillaume Brenner a subitement disparu de la scène après un passage en Chypre. Formé au FC Nantes-Atlantique en France, le Togolais s’est reconverti dans les assurances. Nous l’avons rencontré.

Que devient Guillaume Brenner ? 

Je me suis installé il y a maintenant 5 ans dans l’agglomération Nantaise, la ville de ma femme.

Votre dernier club était en Chypre. Puis vous avez disparu de la circulation…

Après mon dernier club de Chypre et les quelques blessures dont j’ai eu du mal à me remettre, j’ai pris la décision en 2012 de mettre un terme à ma carrière professionnelle. Je venais d’avoir mon enfant un an et demi plutôt et j’en avais marre du foot, comme l’impression d’avoir fait le tour. Je souhaitais tourner la page et faire autre chose. Donc j’ai pris la décision de me reconvertir, chose qui est plus facile à faire à 26 ans plutôt qu’à 35 ans. Donc j’ai travaillé dans la fonction publique au sein de la Mairie de St Sébastien sur Loire. À la suite de ça, j’ai eu l’opportunité de rentré chez Generali assurances, en tant que conseiller commercial, par le biais d’un copain à moi.

Est ce que votre parcours de footballeur vous aide dans votre nouvelle tâche ?

Tout à fait. C’est grâce au foot et aux relations que j’ai pu nouer, que j’ai pu me reconvertir. On retrouve beaucoup de valeurs similaires dans le foot et dans le commerce, cette notion de compétitivité et d’objectifs. Également la remise en question permanente est très importante.

Que gardez vous de vos années de footballeur ?

Comme je l’ai dit, le football m’a permis d’acquérir de nombreuses valeurs, j’ai vécu de belles expériences et fait de belles rencontres. C’est une partie de ma vie que je n’oublierai jamais.

Vous avez été international. Racontez nous votre carrière avec les Eperviers

J’ai eu la chance et l’opportunité de représenter le pays de mon père, de mes origines et de mes ancêtres. C’est une réelle fierté d’avoir pu porter les couleurs du Togo. J’en garde de vrais bons souvenirs, avec cette atmosphère si spéciale, le stade de plein de Kegué et ses ambiances, les rassemblements au Sarakawa (ndlr: un hôtel prestigieux de Lomé) entre autres, les voyages à travers l’Afrique pour y défier les autres sélections. Une mention spéciale au coach Keshi (paix à son âme) qui m’a fait confiance et m’a permis de m’installer 6 années durant. Également un clin d’œil à Adebayor qui fut un vrai capitaine et qui m’a tout de suite mis à l’aise. Bien sûr, 2 événements sont venus ternir ces 6 années: ma non sélection pour la Coupe du monde 2006 et la fameuse attaque tragique qu’a subi notre bus à Cabinda.

gus

Êtes-vous restés en contacts avec des joueurs ? Suivez vous toujours l’équipe ?

J’ai encore quelques contacts avec des anciens coéquipiers sur Facebook notamment (Serge Akakpo et Serge Gakpe, Thomas Dossevi, Zanzan etc). Je me tiens évidement informé des résultats des Eperviers.

Que vous inspire la nouvelle génération des Éperviers ?

Je trouve qu’il y a une belle génération qui est en train de se mette en place mêlée à l’expérience de certains cadres (Romao, Adebayor). Il faut du temps mais je suis persuadé que le Togo sera un acteur majeur du football africain dans les prochaines années.

En une phrase que faites vous concrètement dans votre nouveau job ?

J’apporte au quotidien mon expertise auprès de mes clients à la fois en assurances de bien et en assurances de personnes.

Suivez Brenner dans sa nouvelle activité via sa page Facebook.

Publié par Steven LAVON pour Africa Top Sports

Rédacteur en chef à Africa Top Sports. Premier portail sportif Africain. http://www.africatopsports.com