Afrique Elim Mondial 2018 – Lamine Koné : « Nous allons nous battre pour obtenir les trois points »

lamine-kone-cote-divoire

En Afrique, aucun des cinq billets, du Mondial 2018, réservés pour le continent n’a encore été délivré, alors que deux journées, prévues ce weekend puis le 6 novembre, sont encore à disputer. À la lutte dans le groupe C, la Côte d’Ivoire (7 points) et le Maroc (6), deux grandes terres de football, pourraient se disputer le ticket pour le Mondial  2018 lors d’une vraie « finale » le 6 novembre.

Ce vendredi, les Eléphants se déplacent à Bamako pour affronter les Aigles du Mali qui sont déjà hors course. Si elle avait eu la bonne idée de bien négocier son match face au Gabon à Bouaké, trois jours après avoir brillé à Libreville (3-0), la Côte d’Ivoire serait toute proche d’une quatrième qualification consécutive pour la Coupe du Monde. Seulement, les Eléphants ont non seulement perdu (1-2), mais ils ont relancé des Panthères qui n’en demandaient pas tant.

« C’est un match délicat effectivement. On est conscient de ce que représente une qualification à la phase finale de Coupe du monde. Mes coéquipiers et moi, nous allons nous battre pour obtenir les trois points. On sait qu’ils vont nous emmerder, nous provoquer, mais il va falloir rester concentrer tout au long de la partie. Ce match contre le Mali sera difficile. Mais, nous restons mobilisés pour atteindre notre objectif qui est de prendre les trois points. La victoire au Mali nous rapprochera encore plus vers la Coupe du monde. Nous ne devons donc pas perdre de vue notre objectif. On se focalise entièrement sur le match contre le Mali et après on se penchera sur celui contre le Maroc à la 6ème journée », a déclaré Lamine Koné, défenseur des Eléphants, au micro de nos confrères de fratmat.info

A Bamako, les champions d’Afrique 2015, privés de plusieurs joueurs (Seri, Gervinho, Bony, Doumbia, Gradel, Zaha, A. Traoré), n’auront pas droit à un deuxième joker, face à des Maliens quasiment éliminés.

« Gervinho, Adama Traoré, Max Gradel, Zaha, Doumbia et Seri sont des joueurs très importants dans le groupe. Pour un match aussi important on aimerait avoir tout son monde. Malheureusement, ce sont des aléas avec lesquels il faut compter au haut niveau. En même temps, il faut faire confiance aux joueurs qui sont là. On a un groupe de qualité. Personnellement, j’ai confiance au groupe. On peut faire valablement le travail. Tout le monde est motivé et c’est ensemble qu’on arrivera à atteindre ce qu’on vise. Ensemble, on fera tout pour obtenir un bon résultat à Bamako face au Mali. On n’a pas le droit de douter. Et on ne doute pas. On a une mission à faire et il faut la réussir », a poursuivi l’ancien joueur de Lorient.

Les hommes de Marc Wilmots restent sur une défaite, à domicile, face au Gabon (1-2) et doivent à tout prix l’emporter pour ne pas se retrouver dos au mur avant la réception du Maroc, lors de la dernière journée des éliminatoires du Mondial 2018 en novembre.

Publié par Isidore AKOUETE pour Africa Top Sports

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com