Afrique Elim Mondial 2018 : Les Eléphants sereins et motivés à 200% face au Maroc

cotedivoire_onze_020117-750x410

La tension est à son comble dans la poule C des éliminatoires du Mondial 2018. Après le nul de la Côte d’Ivoire au Mali (0-0), le Maroc a pris les commandes en battant le Gabon (3-0). Tout se jouera, ce samedi, à Abidjan entre Ivoiriens et Marocains dans une rencontre décisive. Les Eléphants doivent l’emporter s’ils veulent se qualifier alors que les Lions de l’Atlas n’auront besoin que d’un nul. Mais poussés par un bouillant public, les Ivoiriens partiront favoris.

Marc Wilmots, le sélectionneur des Eléphants, s’est exprimé ce mardi matin en conférence de presse concernant le match Côte d’Ivoire-Maroc comptant pour la dernière journée des éliminatoires du Mondial 2018. Les blessures, les nombreuses absences, le système de jeu, appel aux supporters… le technicien belge s’est livré.

Le Belge a appelé les Ivoiriens à se rendre au stade. « Chez nous, on appelle ça un 12e homme, ça s’appelle le public. (…) Maintenant, il n’y plus d’avenir (à discuter), il n’y a plus rien. Il y a un match, il y a une finale à gagner. Ça c’est l’objectif, déclare l’ancien sélectionneur de la Belgique.  Moi, je suis très serein, car je sais ce que je dois faire. Et les joueurs aussi. Ce que je veux, c’est que les joueurs soient lessivés à la fin. Le peuple ivoirien veut voir une équipe combative. Moi, c’est la même chose. Quand je sais que quelqu’un n’a pas donné le maximum, je suis malade et je règle ça après si je peux, mais là on n’a plus à régler après… C’est maintenant », affirme Marc Wilmots qui espère que tout le monde va donc se donner « à 200% » pour gagner ce match face au Maroc afin de décrocher le billet pour le Mondial 2018.

Le technicien belge sait qu’il aura face à lui une équipe du Maroc très expérimentée et motivée. « C’est une équipe qui a des automatismes. Il y a une reconversion qui est très rapide, vers l’arrière surtout (meilleure défense des qualifications, 0 but encaissé). Ils ont évidemment des joueurs de qualité technique, et un milieu de terrain complémentaire avec Belhanda, Boussoufa et El Ahmadi », avance-t-il. « Mais, ils ont une équipe qui est assez vieille et qui joue sa dernière carte », concède Wilmots.

« La pression est sur les deux (équipes) puisque les deux peuvent se qualifier. Et le Maroc, ça fait un peu de temps qu’ils ne sont pas allés en Coupe du monde », conclut-il. Les Eléphants doivent impérativement battre le Maroc pour une quatrième participation à la Coupe du monde.

Publié par Isidore AKOUETE pour Africa Top Sports

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com

Commentez cette actualité !