Afrique CAN 2017 : Le Togo fait le bilan des comptes après sa participation

Togo

Les comptes de la Coupe d’Afrique des Nations 2017 à laquelle les Eperviers du Togo ont participé ont été publiés ce mardi par le cabinet d’audit ICC. C’est au cours d’une conférence de presse en présence du ministre des Sports, Guy Lorenzo, du président de la Fédération Togolaise de Football, Guy Akpovy et aussi des membres de la commission de mobilisation.

Il en ressort que la somme totale mobilisée s’élève à 4 milliards 061,3 f CFA, la somme encaissée est de 3 milliards 729 millions et la somme non encaissée 3,319 millions. Les dépenses évaluées sont de 3 milliards 99 millions. On note un déficit de 600 millions 488 616 Fcfa, a indiqué Madame Bitho, directrice du cabinet.

« Il y’ a eu de petits soucis. Nous avons suivi comment s’est fait, jusqu’au déblocage des fond par le ministère des finances, donc quand les fonds sont débloqués, qui doit les gérer ? Moi je suis comptable et je sais que le comptable est responsable quand il a oublié d’encaisser une recette, il est responsable quand il paye mal, lorsqu’il paye deux fois, il est responsable quand il y’a un déficit de caisse, il est responsable quand il rompt l’équilibre de la comptabilité et quand le comptable évoque la force majeure, dans notre droit comptable, il doit justifier cette force majeure. Et je crois que le colonel Akpovy a été édifié après les comptes » a indiqué Nathalie Bitho.

Guy Akpovy,  » j’ai la conscience tranquille »

Le président de la Fédération Togolaise de Football, Guy Akpovy a apporté son éclaircissement sur les dépenses de la sélection nationale ainsi le stade de Saly. Mais avant il a salué le travail qui a été fait par le cabinet.

« D’abord je crois que l’audit est une bonne chose pour nous tous et ça nous sert de leçons pour corriger des erreurs que chacun ait commise. Je crois que les jours à venir, il y aurait des choses que nous allons éviter. En ce qui me concerne j’ai la conscience tranquille et je n’ai rien à me reprocher » a indiqué le patron de la FTF avant de revenir sur les détails

« Il y a deux volets par rapport à cet audit, l’audit de la CAN où on a mobilisé à peu près 900 millions, on a dépensé 700 millions et il reste aujourd’hui 200 millions dans la caisse. Et ces fonds, je n’ai pas gérée ça.  Nous avons aussi des choses à justifier. L’état est le grand pourvoyeur de fonds au niveau de la sélection A. les fonds qui ont été alloués à la fédération n’ont jamais été gérés par la fédération, je le dis haut et clair et c’est le ministère qui gère ces sous. Nous, lorsqu’il y a un match, à l’extérieur comme ici, nous faisons un projet de budget que nous envoyons au ministère des Sports qui aussi envoie au ministère des finances et c’est un comptable assermenté du ministère qui suit l’équipe avec les sous et qui paie, ce qui il y a à payer et quand ça reste, il rentre avec » a t-il ajouté avant de revenir sur le stage de Saly et les produits pharmaceutiques acheté par les médecins de la selection.

« Quand on prend le stage à Saly, il y a eu certaines factures qui ne sont pas validées, c’est vrai et ce n’est pas la fédération qui a négocié les hôtels. Ça été négocié directement par le sélectionneur et l’argent a été payé par l’agent comptable envoyé au Sénégal. Même avant le départ à Saly, la fédération a financé une partie qui n’a pas été reversée aujourd’hui. La Fédération n’a pas géré ses fonds jusqu’aujourd’hui. Il y a également les factures de l’ostéopathe, c’est lui qui achète les produits pour les joueurs et il arrive avec une facture alors on fait quoi, il faut payer. Et ce sont des factures qui viennent en bonne et du forme » a t-il conclu.

Publié par Franck OROCOTI pour Africa Top Sports

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com

Commentez cette actualité !