libye Eliminatoire CAN 2013 : la Libye reçoit l’Algérie à Rabat

L'équipe de la rédaction d'Africa Top Sports




footballLa CAF (Confédération africaine de football) a programmé le match aller Libye- Algérie du dernier tour des éliminatoires de la CAN 2013 en Afrique du Sud à Rabat, en terre marocaine. La situation socio-politique toujours aussi instable en Libye explique cette décision.

La CAF vient de prendre ses responsabilités concernant le match Algérie-Libye comptant pour le dernier tour des éliminatoires de la coupe d’Afrique des nations qui se déroulera en Afrique du sud. Ce match qui fait déjà couler de l’encre et de la salive à cause de son intensité, va finalement avoir lieu à Rabat, au Maroc le 9 septembre prochain. Le cadre socio-politique toujours aussi tendu en Libye, l’instance du football continental a jugé bon délocaliser la rencontre et éviter de probables débordements incontrôlables.

Contrairement au match aller contre le Mali dans le cadre de la deuxième journée des éliminatoires du mondial 2014 où les responsables de la fédération algérienne ont déposé une requête, la fédération algérienne n’a pas jugé nécessaire de demander une délocalisation du match. Le président de la FAF (Fédération algérienne de football) Mohamed Raouraoua a fait confiance en la CAF et en la fédération libyenne qui ont finalement trouvé des installations sures pour ce match important pour les deux pays. Conscients de la situation qui prévaut chez eux, les Chevaliers de la Méditerranée de la Libye ne s’avouent guère vaincus même en terre étrangère. On se souvient, la Libye a battu le Cameroun (2-1)  lors de son dernier match en éliminatoires du mondial 2014 alors que le match se jouait à Sfax en Tunisie. D’ailleurs, les Libyens avaient déjà évolué dans ces conditions tout au long des éliminatoires de la CAN 2012. Ce qui ne les avait pas empêchés d’atteindre la phase finale de compétition au Gabon et en Guinée-équatoriale.

Les dirigeants libyens espéraient retourner à Sfax pour cette rencontre contre les Fennecs. Mais le dernier mot est revenu de la CAF. Et même si les Libyens avaient souhaité que cette rencontre se joue à Tripoli en donnant toutes les garanties sécuritaires possibles, la CAF et la FAF ne furent pas de cet avis.


Articles récents