Zambie Interview / Hervé Renard : « Je mets Mazembe dans le top 3 africain… »

Equipe rédaction

L'équipe de la rédaction d'Africa Top Sports




Il avait quinze ans, le petit cadet de l’AS Cannes qui suivait avec attention les matches de l’équipe première azuréenne, au début des années 80. Et surtout un certain Lamine Ndiaya, attaquant de l’AS Cannes, qui lui faisait forte impression : « Il allait très vite et dribblait facilement pour armer de vrais coups de canon … », se rappelle-t-il, avant de s’interroger « je me demande si ce n’est pas en le regardant que j’ai eu envie, pour la première fois, de m’investir dans le football africain… ». L’ancien adjoint de Claude Le Roy en sélection du Ghana, désormais paré du titre de champion d’Afrique 2012 avec la Zambie, est un passionné du bord de touche, nerfs à vif et cœur à 180 pulsations quand un match s’emballe. Pour les fans du TP Mazembe, il a gardé tout son calme. Interview.
Hervé RenardHervé, un Singuluma rayonnant chez Mazembe ne trouve pas la lumière chez vous, comment l’expliquez-vous ?
Effectivement, Given Singuluma est un attaquant pétri de talent mais pas adapté à mon style de jeu. Convaincu qu’il devrait être titulaire d’office, il ne sait pas accepter la concurrence pour briguer une place de titulaire. Chez moi, il doit accepter d’être remplaçant et surtout énormément travailler afin qu’il s’adapte à la manière dont la Zambie joue aujourd’hui.
Son profil s’accorde mieux à la manière de jouer du TPM. Avec trois attaquants devant, il est comme un poisson dans l’eau pendant que chez nous, nous jouons avec deux devant.  Je ne l’ai pas mis de côté, mais il doit accepter d’être d’abord sur le banc.
 
Depuis la CAN, vous ne lui avez donné aucune chance ?
Pendant de longues semaines avant la CAN, Singuluma était blessé et je ne pouvais donc compter sur lui. C’est dommage qu’il n’ait pas été ensuite parmi mes 23 après la CAN, mais en pensant au collectif  j’ai eu des choix tactiques difficile à faire et les joueurs qui sont appelés doivent se fondre dans le groupe. Pour la réussite de la Zambie, aucun joueur n’est indispensable, Given Singuluma pas plus que les autres…
 
Avez-vous des nouvelles en temps réel de vos joueurs du TPM ?
Je supervise de loin les gars comme Sunzu, Kalaba et Sinkala très précieux en sélection tout comme au TP Mazembe. Egalement Hichani et Kasonde qui font preuve d’un état d’esprit irréprochable bien que pas souvent titulaires avec Lamine. A propos du défenseur Hichani, il a besoin d’être prêt physiquement, c’est un gros désavantage quand il ne joue pas. Mais il a une place dans ma sélection. Chaque fois que je ne le vois pas jouer, il reçoit mes réprimandes et dès lors Hichani est obligé de tout faire pour maximiser son temps de jeu en travaillant dur afin de convaincre Lamine.
 
Des nouvelles de Luka Lungu ?
Il a fait un bon début de saison et joue moins aujourd’hui. Luka Lungu était un buteur remarquable lorsqu’il était chez Power Dynamos,  l’heure n’a pas encore sonné pour lui chez les Chipolopolo Boys.
 
Parlons du TP Mazembe, quelles sont ses chances en Ligue des Champions, selon vous ?
Il y a trois matches à jouer, une victoire remettra l’équipe en bonne posture pour la qualification en demi-finale.  L’entame a été très difficile, les matches en Egypte ont toujours été les plus durs, et contre Berekum une petite déconcentration a valu un nul un peu injuste. Maintenant, il est temps d’aller chercher les points à l’extérieur. Tout est possible avec Mazembe que je classe dans le top 3 du continent grâce à un bon collectif et des individualités remarquables. Avec un staff de haut niveau, l’équipe a de solides arguments et je la vois obtenir son billet pour les demi-finales.
 
Envisagez-vous une visite à Lubumbashi ?
Le 8 septembre, nous jouons l’Ouganda en éliminatoires de la CAN 2013, une semaine avant Mazembe recevra Al Ahly, et si Dieu le veut je serai à Lubumbashi pour assister au match.
 
Comment va la vie du sélectionneur de Zambie ?
J’ai trouvé des personnes charmantes qui m’ont adopté et c’est un plaisir d’être sélectionneur dans ce pays qui regorge des joueurs de grande valeur.
 
La CAN 2013 se pointe, qu’est-ce qui vous manque pour conserver le titre ?
Naturaliser Trésor Mputu !.. (rire) non, là ce n’est que de l’humour. Mon rêve à la tête de cette équipe nationale, « participer au Mondial 2014 au Brésil en défendant d’abord le titre de la CAN en Afrique du Sud »


Articles récents