Afrique Algérie : Entre Rabah Madjer et Saphir Taïder, c’est la guerre ouverte

Rien ne va plus entre le sélectionneur de l’Algérie Rabah Madjer et le milieu de terrain défensif Saphir Taider. Les deux hommes ont livré un duel par médias interposés, où chacun y va de sa propre version pour se justifier, suite à la mise à l’écart du joueur de l’Impact de Montréal (Major League Soccer/MLS).

Saphir Taïder a été cloué au banc par Rabah Madjer, lors des deux récents matchs amicaux de l’Algérie et celui-ci a justifié sa décision par une forme physique insatisfaisante du joueur de 26 ans. Et ce ne sont pas les dernières déclarations du sélectionneur des Fennecs, invité d’une émission sportive de la chaîne publique A3, qui vont ramener la concorde. « J’ai entendu quelques rumeurs sur lui mais je voulais voir son comportement et son rendement lors des entraînements. Il avait des problèmes physiques et il était loin de sa forme, j’ai décidé avec le docteur de l’équipe nationale de lui faire porter un gilet GPS sans qu’il ne le sache pour qu’il nous montre ce qu’il fait pendant les entraînements. Je vous laisse deviner comment étaient les résultats », n’a pas hésité à lâcher le coach.

De son côté, Saphir Taider a réagi ce mardi dans les colonnes du quotidien sportif Compétition : « Je me sens bien physiquement. Je tiens à préciser que je sors de six semaines de stage de préparation avec mon nouveau club l’Impact de Montréal. Et avant cela, j’étais en pleine saison avec Bologne. J’ai joué cinq matchs amicaux et trois matchs officiels en MLS (270 minutes), et Dieu merci, jusque-là, je n’ai eu aucun pépin physique. Maintenant pour revenir au GPS, je dis que nous l’avons utilisé durant le stage en équipe nationale une seule et unique fois durant une séance légère (NDLR : taureau et un jeu réduit sur 1/4 de terrain, un 11 contre 11) qui a duré 15 à 20 minutes maximum, et il n’est pas une science exacte. Juste avant d’arriver en sélection le 18 mars dernier, j’ai été élu dans l’équipe type du MLS. Voilà pourquoi je ne comprends pas les propos du coach concernant mon état physique. Franchement, j’aurais préféré entendre autre chose, mais bon… »,  a-t-il souligné.

Voilà qui ne va pas faire remonter la cote du joueur de l’Impact Montréal, pourtant auteur de prestations intéressantes avec son nouveau club depuis son arrivée en MLS l’hiver dernier en provenance de Bologne. Et voilà qui ne va pas davantage dissiper les doutes quant à la pertinence de la communication du sélectionneur Rabah Madjer. Entre son boycott des points de presse réglementaires et ses déclarations sur la supposée « très bonne ambiance dans le vestiaire », l’ancien Ballon d’Or africain paraît de plus en plus faire fi de la réalité et des règles habituelles de la vie en équipe nationale.

Publié par Isidore AKOUETE pour Africa Top Sports

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com