Arts Martiaux Lomé Fight Night : Boundjou Baba Nadjombe reste roi de l’Afrique de l’Ouest de MMA

Samedi 28 avril avait lieu la 3ème édition de Lomé Fight Night un  gala de sport de combat. Cette année le MMA était à a l’honneur. Le gala proposait en tête d’affiche un match entre le combattant togolais Boundjou Baba Nadjombe, et le combattant Béninois Taïrou Rachidi. Et le combat qui est aller jusqu’au bout a tenu à toutes ses promesses et s’est terminé par la victoire de Boundjou Baba Nadjombe

Le Mixed Martial Art (MMA) ne sera désormais plus le même au Togo. Samedi soir, à l’hôtel Onomo, la discipline souvent décriée a vécu une grande première, avec la tenue d’un gala, dénommé Lomé Fight Night, disputé dans une cage et avec les frappes au sol.

En effet, la 3ème édition de Lomé Fight Night a tenu toutes ses promesses. Initié par Pitbull Gym, Lomé Fight Night a mis en opposition sur le même ring des combattants professionnels  de MMA de six nationalités: le Ghana, le Nigéria, le Bénin, la France, l’Allemagne et le Togo dans quatre différentes catégories.

Rapide cours de rattrapage : Pitbull Gym est un centre de sport qui fait la promotion des sports de combat comme le Muay Thaï et le MMA, le MMA est un sport de combat mélangeant plusieurs styles, tels que la boxe, le jiu-jitsu, la lutte …

 

Boundjou Baba Nadjombe s’est proclamé  roi de MMA de l’Afrique de l’Ouest

1b699360-a2a8-473f-84cd-487f6b47035b

Cette 3ème édition de Lomé Fight Night était particulièrement importante puisque c’était ce qu’on appelle un double title fight event, c’est-à-dire que dans les quatre principaux combats (main card) trois d’entre eux mettaient en jeu une ceinture, trophée des sports de combat. Le match entre Boundjou Baba Nadjombe et Taïrou Rachidi était très attendu puisqu’il devait officialiser le nouveau champion des poids moyen (moins de 75 kg) de l’Afrique de l’Ouest. Et le Togolais a conservé son titre.

Prodige de la catégorie poids moyen, Boundjou Baba Nadjombe a dû livrer un combat de haute qualité samedi soir face à son challenger pour conserver sa ceinture. Il faut le dire tout net, le combat ayant opposé  le Togolais et Taïrou Rachidi a été  disputé de bout en bout.  Si bien qu’il a fallu attendre la fin des trois rounds prévus à cet effet pour connaitre le nom du vainqueur. Suite à la décision des 3 juges-arbitres, Boundjou Baba Nadjombe  a été déclaré vainqueur au grand dam de son adversaire. Baba Nadjombe s’est montré à la hauteur de sa réputation en s’imposant. Le Togolais est heureux d’avoir gardé sa ceinture de champions d’Afrique de l’Ouest de MMA. Celui que l’on surnomme Zeus reconnait les qualités de son adversaire.

«Demain je serais fier qu’on parle de moi dans l’histoire du Togo comme le premier togolais qui a eu la ceinture de MMA », c’est ces termes que Zeus a exprimé sa joie à l’issue du combat. «Je me suis sens plutôt bien, a confié Nadjombe après le combat. Je prends cette victoire car le vainqueur avait une chance de remporter le titre ensuite et je pense que je la méritais.» En effet, cette victoire va permettre au protégé du coach Henry Jallah de viser le titre chez les poids moyens sur le plan continental.

 

Les combattants du Wery fighting academy ont assuré le spectacle

31437309_1600449066720379_4739603667347638618_n

Si le titre de champion d’Afrique de l’Ouest était le « Main Event » de cette 3ème édition de Lomé Fight Night, il y avait aussi d’autres combats de MMA avec des ceintures  en jeu. Il faut dire que  les protégés du coach Richard Wery, le président et entraîneur de la Wery fighting academy, (club de boxe pieds-poings et de MMA en France), ont vraiment assumé le spectacle. Horatus Alonu, Sylvain Sommereisen et René Yao Kurfess se sont proclamés maitres de MMa du Togo au terme de leur combat.

D’abord le Français Sylvain Sommereisen a dominé le Ghanéen Abdul Malick Adjei pour s’adjuger la ceinture dans la catégorie des poids plume (60kg). Après un premier round à son avantage, le Ghanéen a dû abandonner au deuxième round suite à une prise au sol de Sylvain Sommereisen. De même, le Germano-Togolais Rene Yao Kurfess a remporté la ceinture des mois de 70kg face aussi à un autre Ghanéen Michael Addy. La grosse frayeur de cette soirée de MMA  est venue du combat qui a opposé le Nigérian Horatus Alonu au Béninois Satou qui, ayant été lutté,  a subi les coups de son adversaire. Complètement groggy, l’arbitre a dû arrêter le combat et a déclaré le Nigérian vainqueur par KO.

 

Le Muay Thaï aussi à l’honneur

Il n y a pas eu que des combats de MMA au cours de cette soirée de gala. Muay Thaï ou la boxe thaïlandaise était aussi à l’honneur avec deux combats. Le Béninois Ezeckiel n’a pas fait de détail face au Ghanéen Stephen Bruce chez les poids plumes. Dans la catégorie des poids moyens  (-70kg) l’Ivoirien Alain Tano a battu le ghanéen Francis Addo.

Pour une première  en Togo voire en Afrique de l’Ouest, on peut affirmer sans risque de se tromper que Pitbull Gym dirigé par Henry Jallah a réussi son pari. Réunir dans la cage des combattants venus du Ghana, du Nigéria, du Bénin, de la France, de l’Allemagne et du Togo pour un gala international d’Art Martial Mixte ou Mélangé (MMA), c’est le challenge que toute l’équipe de Lomé Fight Night a su relever, le samedi 28 avril 2018, à l’hôtel Onomo de Lomé.

Publié par Isidore AKOUETE pour Africa Top Sports

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com