Coupe du monde Mondial 2018 –Egypte : Hector Cuper confiant face à la Russie

Battus lors de leur première sortie face à l’Uruguay, les Pharaons d’Egypte auront à cœur de résister à la Russie qui a fait le plein de confiance en match d’ouverture du Mondial 2018. Tous les projecteurs vont être braqués ce soir sur l’Égypte qui va tenter de profiter du retour de sa star Mohamed Salah pour remporter enfin un match dans cette compétition. De toutes les façons avec ou sans Mohamed Salah, les hommes d’Hector Cuper sont dans l’obligation de réaliser un résultat positif s’ils veulent rejoindre le prochain tour de ce Mondial 2018.

« Je crois que chaque entraîneur a sa stratégie. Il n’y a pas qu’un seul joueur sur le terrain. Il est important, mais nous ne préparons pas un match en fonction d’un seul joueur. Salah est prêt, mais je croyais qu’il était prêt contre l’Uruguay. Nous devons faire des derniers tests au dernier moment. La séance d’aujourd’hui (lundi) sera importante pour lui. J’espère qu’il sera prêt à jouer. Je crois qu’il est prêt. Je suis optimiste, je crois qu’il sera en mesure de jouer, » a confié Hector Cuper.

Héctor Cúper a tenté le pari qui s’imposait. Celui de se passer de sa star, Mohamed Salah. De le laisser sur le banc pour l’entrée en lice de l’Egypte face à l’Uruguay. Avec l’objectif de décrocher au moins un point face à la sélection d’Óscar Tabárez. Les partenaires du joueur de Liverpool y sont presque parvenus. Mais presque seulement, car José María Giménez a donné la victoire à son équipe en toute fin de partie.

« Cela ne plaît pas forcément à tout le monde, mais nous avons notre identité, notre style. Nous avons des options offensives. On a manqué de chance dans le dernier geste lors du match contre l’Uruguay. Je fais des erreurs comme tout le monde, mais je suis certain d’une chose, j’ai confiance en mes joueurs. Leur attitude est la bonne. Les schémas ne comptent pas parfois. (…) Contre l’Uruguay, nous n’avons pas connu la chance dans la finition que nous avions eue dans les derniers matches. Mais je suis confiant que nous aurons les opportunités de prendre les devants, » a ajouté le technicien.

Le joueur de Liverpool, auteur une brillante saison en club, est l’un des joueurs les plus attendus de ce Mondial. Mais il n’a pas pu disputer la première rencontre des Pharaons en raison d’une blessure à l’épaule contractée en finale de Ligue des champions face au Real Madrid fin mai.  L’Egypte devrait cette fois pouvoir compter sur Mohamed Salah, qui semble remis de la blessure à l’épaule subie durant la finale de la Ligue des champions le 26 mai à Kiev. La présence sur la pelouse du meilleur élément égyptien est de nature à changer les choses, l’équipe d’Hector Cuper ayant semblé un peu limite offensivement lors de sa défaite initiale contre l’Uruguay (0-1).

« Salah est l’un des dix meilleurs joueurs du monde. C’est un honneur de l’entraîner. Il est humble, il joue pour l’équipe. C’est essentiel. Est-ce qu’il est important? Bien sûr, ce n’est pas manquer de respect aux autres. Dans les 25 mètres, il peut faire la différence. Quand on ne l’a pas il faut trouver des alternatives. »

Le revers face à l’Uruguay, lors du premier match de ce Mondial 2018, a permis de dégager un double constat. L’Egypte dispose d’une équipe solide sur le plan défensif, capable de mettre en échec de nombreux adversaires. Mais cette capacité à défendre bas, à encaisser les vagues adverses sans rompre ne suffit pas pour remporter des matches.

Publié par Isidore AKOUETE pour Africa Top Sports

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com