Afrique CAN 2018 (F): l’organisation retirée au Ghana ?

Equipe rédaction

L'équipe de la rédaction d'Africa Top Sports




La crise au sein du football ghanéen est loin d’être réglé. Le gouvernement multiplie les pourparlers avec la FIFA pour redorer le blason de la GFA (Fédération ghanéenne de football) terni par une affaire de corruption impliquant son désormais ex président Kwesi Nyantakyi. Pendant ce temps, des questions surviennent.

Désigné pour abriter la CAN féminine 2018, le Ghana fait face à de nombreuses interrogations. Si le pays poursuit ses travaux de réaménagement des stades notamment à Accra et Cape Coast pour la compétition, aucune certitude que la phase finale y tiendra. Avec l’ingérence politique dans la gestion de la crise à la fédération, la CAF craint une suspension du Ghana dans les prochaines semaines. Pour l’heure, l’instance continentale ne s’est pas encore prononcée sur le sujet.

Mais d’après nos informations, la Guinée équatoriale, le Maroc ou encore l’Afrique du Sud se tiendrait prêt à remplacer le Ghana. Le pays d’Abedi Pelé a déjà été dépossédé de l’organisation du tournoi qualificatif de la CAN U17 de l’UFOA B, Tanzanie 2019 initialement prévu à Kumasi. C’est finalement le Niger qui abritera le tournoi en septembre prochain.


Articles récents