Afrique Congo: un ultimatum pour le sélectionneur Valdo

valdo

Valdo a passé un mauvais quart d’heure en compagnie du Comité exécutif de la Fecofoot (Fédération congolaise de football). Après le match nul contre le Zimbabwe (1-1) à Brazzaville dans le cadre de la 2è journée des éliminatoires de la CAN 2019, le sélectionneur et son staff ont été convoqué.

Guy Mayolas, 1er vice-président de la Fecofoot n’y est pas allé du dos de la cuillère. « On ne vous paye pas les primes pour venir voir le cinéma qu’on a vu alors que les fonctionnaires, les étudiants, les retraités ne sont pas payés. C’est du cinéma qu’on a vu dimanche. Faut qu’on se le dise: si vous n’êtes pas sûrs que vous pourrez pas, vous nous dites clairement. Là vous avez encore une marge de chance sinon nous la décision du Comité exécutif, c’est de vous virer tous« , a t-il lancé à la figure du technicien brésilien et ses collaborateurs au micro de nos confrères de Stad’Afric.

Intronisé à la suite du départ du français Sébastien Migne, Valdo a eu du mal à trouver les mots devant ses employeurs, notamment pour justifier l’absence du milieu de terrain Prince Oniangue, l’un des griefs portés à son encontre: « Parfois dans les décisions on commet des erreurs comme tout le monde. C’était mon premier match. Pourquoi Oniangue n’était pas là? Parce que pour moi, il était du même registre que Ndinga« .

Le Congo est en mauvaise posture dans son groupe avec seulement 1 points en deux journées alors que le Zimbabwe et la RD Congo compte 4 points chacun.

Publié par Steven LAVON pour Africa Top Sports

Rédacteur en chef à Africa Top Sports. Premier portail sportif Africain. http://www.africatopsports.com