Afrique Elim CAN 2019 : Désormais, les Comores jouent les matchs pour les gagner

Comores

À l’occasion de la 3e journée des éliminatoires comptant pour la CAN 2019, les Coelacanthes des Comores se déplacent à Casablanca pour défier les Lions de l’Atlas ce samedi.

Après s’être parfaitement relancé face au Malawi (3-0) en septembre, la sélection marocaine va devoir confirmer face à une surprenante formation comorienne, qui a réussi à tenir en échec le Cameroun dernièrement (1-1). Avec des joueurs qui évoluent en France (Alhadur, Bakar, Youssouf, Abdou) ou qui y sont passés (Ahamada, Abdullah, Abdallah), cette formation des Comores peut gêner les hommes d’Hervé Renard.

« Quand on est joueur, on a envie de participer à ce genre de match. Le Maroc est une belle équipe, qui joue bien et qui reste sur une participation à la Coupe du Monde. En plus, j’ai pas mal d’amis marocains, ce qui rend cette rencontre vraiment spéciale. J’ai hâte d’y être, a confié Fouad Bachirou au micro de nos confrères de Football365. C’est un groupe difficile, forcément. On prend les matchs comme ils viennent et on gratte tout ce que l’on peut gratter. Chaque match est un bonheur et un moyen d’apprendre. C’est nouveau pour la sélection comorienne car on a passé de longues années sans jouer ou à se contenter de rencontres amicales. Disputer les qualifications d’une grande compétition, c’est déjà incroyable pour nous. C’est un excellent moyen de faire connaître notre pays dans le monde du football. »

Le premier exploit, de ces matchs qualificatifs qui offre un billet pour participer à la CAN 2019, est à mettre à l’actif des Comores. En septembre dernier, les cœlacanthes ont tenu en échec les Lions Indomptables. Mieux, l’équipe comorienne a mené 1 à 0 jusqu’à la 80ème minute de la rencontre.

« C’était une super rencontre et on était à deux doigts de l’emporter. Plus que le résultat, c’est le contenu qui est source de confiance. Le Cameroun il y a un mois, le Maroc maintenant : on apprend, on grandit et on progresse énormément en jouant contre ce genre d’équipe, a ajouté milieu de terrain de Malmö. Même s’il manque la victoire, ce match fait date. C’est historique pour nous. Tenir tête au champion d’Afrique en titre avec tous les joueurs de top-niveau qu’ils ont… C’est un des meilleurs résultats de notre histoire avec le nul contre le Ghana, il y a quelques années. Mais contrairement à 2015, le contenu a été beaucoup plus intéressant. Il y a quelques années, on était tous derrière pour jouer le nul alors que là on aurait pu prétendre à la victoire. C’est le symbole des progrès réalisés par ce groupe. »

Les deux formations s’affronteront ensuite le mardi 16 octobre aux Comores. Une double confrontation que les Lions de l’Atlas ne doivent pas manquer avant de retrouver le Cameroun en novembre pour ce qui sera, sûrement, la finale de ce groupe B des éliminatoires de la CAN 2019. Même si les Camerounais sont qualifiés d’office en tant que pays organisateur.

Publié par Isidore AKOUETE pour Africa Top Sports

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com