Afrique Tunisie-Faouzi Benzarti: Les raisons d’un surprenant limogeage !

Benzarti

Il n’a été nommé que fin juillet dernier à la tête des Aigles de Carthage. Moins de trois mois après, Faouzi Benzarti n’est plus le sélectionneur de la Tunisie. Il a été démis de ses fonctions samedi par la Fédération tunisienne de football (FTF). Si les résultats très positifs du technicien de 68 ans (trois matchs, trois victoires) ont permis à certains internautes de gagner de l’argent via des paris sportifs ou casino en ligne, ils n’ont, par contre, pas suffit pour les responsables de la FTF qui, semble-t-il, avaient de bonne raisons de limoger Faouzi Benzarti.

La nouvelle a de quoi surprendre plus d’un. Et pourtant, elle est vraie. Faouzi Benzarti a été démis de ses fonctions de sélectionneur de la Tunisie samedi. Ainsi en a décidé le Bureau exécutif de la Fédération tunisienne de football (FTF) qui a indiqué que ses deux assistants vont assurer l’intérim pour les deux prochains matchs des Aigles, en attendant la nomination d’un nouvel entraîneur en 2019.

Une décision à laquelle personne ne s’attendait

Les entraîneurs sont souvent limogés en raison de leurs mauvais résultats. Voilà qui explique la surprise de bien de Tunisiens et d’observateurs après le limogeage de Faouzi Benzarti. Car, depuis son arrivée à la place de Nabil Maaloul, l’ancien coach du Raja Casablanca a réalisé un sans-faute avec la sélection tunisienne.
En effet, son premier match officiel avec la Tunisie a été la rencontre de la deuxième journée des éliminatoires de la CAN 2019 contre le Swaziland. Les Aigles l’avaient emporté 2-0 à l’extérieur début septembre. Le 13 octobre, ils recevaient le Niger à domicile pour le compte de la 3ème journée. Nouvelle victoire pour la Tunisie qui l’a emporté 1-0. Mardi dernier, dans le cadre de la 4ème journée, Faouzi Benzarti a réussi à qualifier son pays pour le Cameroun, après l’avoir emporté chez le Mena à Niamey (2-1). Trois matchs, trois victoires et une qualification pour la CAN 2019, voilà le bilan du technicien qui, sous d’autres cieux, aurait été traité comme un héros. Mais il a été viré quatre jours après cette qualification et n’a passé que moins de trois mois à la tête des Aigles après avoir signé un contrat de deux ans renouvelable. C’est donc sans lui que la Tunisie disputera, le 16 novembre prochain, le match de la 5ème journée des éliminatoires de la CAN 2019 contre l’Egypte.

Pourquoi Benzarti a-t-il été limogé ?

Les raisons qui ont conduit au limogeage de Faouzi Benzarti sont surtout à rechercher chez nos confrères de Mosaïque FM, une radio tunisienne. Des sources bien informées ont confié à ce média que la rupture entre la FTF et le technicien était consommée depuis quelques jours.
Selon ces sources, les méthodes de travail du sélectionneur et sa gestion de l’effectif ne sont pas du goût du bureau exécutif de la FTF. Benzarti est notamment accusé de maltraiter les joueurs. Une situation que certains d’entre eux, notamment ceux évoluant en Europe, ont du mal à accepter. Aucune précision n’est donnée sur la façon dont les joueurs sont maltraités. Toutefois, il est reproché au sélectionneur son caractère de feu. Chose qui a provoqué un sentiment de lassitude auprès des joueurs
Par ailleurs, la Fédération tunisienne n’aurait pas également trop apprécié le rendement de la sélection lors des derniers matchs, notamment celui contre le Swaziland et la double confrontation face au Niger. Même si l’équipe gagnait, le jeu que proposait Benzarti avait du mal à convaincre ses dirigeants.
En outre, le technicien de 68 ans serait très difficile à gérer selon des sources proches de la Fédération qui aurait pu l’évincer depuis. Mais elle a préféré attendre que les Aigles valident leur billet pour la CAN 2019 avant de prendre sa décision.

Faouzi Benzarti dément et pointe du doigt la FTF

« Ils m’ont trahi. J’ai tout laissé derrière moi pour entraîner l’équipe nationale, ils m’ont trahi », ce fut les premières réactions de Benzarti au micro de Mosaïque FM après avoir appris qu’il a été démis de ses fonctions. Après, le technicien, très remontée, a multiplié les sorties médiatiques pour s’expliquer.
A en croire Kawarji, le sélectionneur a d’abord démenti la version de la Fédération Tunisienne de Football concernant sa mauvaise relation avec certains joueurs. Tout en indiquant qu’il noue d’excellentes relations avec ses joueurs, Benzarti a toutefois tenu à préciser qu’il était le chef de la sélection et qu’il avait le droit de les recadrer durant les mi-temps ou après la fin des matchs.
Faouzi Benzarti a par ailleurs pointé du doigt l’intervention de la FTF dans ses choix de joueurs et n’a pas manqué d’exprimer sa grande frustration et sa colère devant la décision surprise de la FTF. Une décision qui, selon lui, ne respecte ni sa personne ni son parcours. Et de s’interroger sur les outils utilisés pour évaluer son travail à la tête de la sélection tunisienne et qui ont conduit les dirigeants à le licencier.

Publié par Rodolph TOMEGAH pour Africa Top Sports

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *