Asie Chine: pelouses, stades et installations nuls, football de bas niveau, Mikel Obi descend le Chinese Super League

Parti l’hiver 2017 pour la Chine alors qu’il manquait de temps de jeu à Chelsea, John Mikel Obi est revenu en Angleterre deux ans après. Actuellement joueur de Middlesbrough, en deuxième division anglaise, le milieu de terrain nigérian a raconté sa galère en Chine où il touchait pourtant un salaire plus que confortable de 8,5 millions d’euros par an.

« Quand tu as passé 11 ans en Premier League à Chelsea, c’est très dur de t’adapter à la manière dont les choses sont faites là-bas. Disons-le clairement, ce n’est pas vraiment du haut niveau. Les terrains étaient nuls, les stades aussi. Les installations médicales étaient loin de ce que j’avais pu connaître. Je ne dis pas que c’est comme ça pour tous les clubs chinois. Certains sont plus professionnels, mais celui où j’étais ne l’était pas », a-t-il raconté au cours d’un long entretien avec le Telegraph, propos relayés par Foot Mercato.

Qu’en est-il du niveau du championnat chinois ? Mikel Obi ne cache pas qu’il est d’un niveau très loin de rivaliser avec les autres championnats, aussi bien en Europe qu’ailleurs.

« Ce n’est même pas comparable au Championship. Je l’ai très vite réalisé. C’est un championnat qui veut grandir, beaucoup d’argent est investi, mais il y a vraiment beaucoup de chemin à faire. Je pense qu’ils vont galérer pour aller où ils le veulent. (…) La Chine est bien loin de la Major League Soccer par exemple. Malgré l’argent, ils vont galérer à hausser leur niveau. C’est peut-être à cause de la langue. C’est assez décourageant », a-t-il raconté avant de donner des conseils aux joueurs qui voudraient s’y aventurer.

« Mon conseil à quiconque souhaiterait y aller, c’est de bien y réfléchir. Il faut y aller au bon moment. Je ne dirais certainement pas à un joueur de moins de 30 ans d’y aller. Il le regretterait. (…) L’argent rend le transfert attirant, nous ne sommes que des hommes, mais il ne faut pas se laisser séduire par les zéro sur le chèque si tu es au début de ta carrière, ça ne vaut pas le coup ».

Publié par Rodolph TOMEGAH pour Africa Top Sports

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *