Arts Martiaux Togo : Le Nihon Taï Jitsu se cherche une place parmi les arts martiaux

Les karatékas de l’Association Sportive de Nihon Taï Jitsu du Togo ont participé le week-end dernier, sur trois jours, à un stage de formation de haut niveau sur le Nihon Taï Jitsu dirigé par maitre Kpodar Adadé Amewou, 5ème dan de karaté shotokan et 2ème dan de Nihon Taï Jitsu. Cette formation a rassemblé une trentaine de personnes très motivées.

Maitre Kpodar Adadé Amewou qui a découvert cet art a ainsi décidé de partager son expérience avec ses jeunes frères de l’Association Sportive de Nihon Taï Jitsu du Togo. « Je ne suis pas un expert mais je suis tout simplement plus avancé que mes camarades dans cet art. J’ai fait des entrainements dans des clubs de Nihon Taï Jitsu en France. Je le rapporte au Togo et partage mes connaissances avec les membres de l’Association Sportive de Nihon Taï Jitsu du Togo. »

Ce stage était axé sur les fondamentaux du Nihon Taï Jitsu, qui sont entre autres un kata développé par Mochizuki senseï où prises et contre-prises s’enchaînent, ainsi que de rares techniques de sutemi, projection en sacrifiant son propre équilibre. Ces fondamentaux font l’efficacité de cette discipline.

Art de combat d’inspiration japonaise, le Nihon Tai Jitsu est une discipline martiale, développée afin de se protéger dans toutes les situations dangereuses. Selon Maitre Kpodar Adadé Amewou, « le Nihon Tai Jitsu est art martial de self-défense. Le Tai Jitsu en japonais signifie “techniques du corps à corps”. Ce sont des techniques d’auto-défense de corps à corps ».

Pour monsieur  Kpodar Adadé Amewou  tout le monde peut pratiquer le Nihon Tai Jitsu. Ce qu’il faut retenir de cette discipline, c’est qu’elle est accessible à toute personne, quel que soit son gabarit physique.  C’est aussi une pratique adaptée à tout le monde, où chacun évolue à son rythme.

Cet art martial, notamment enseigné à l’Association Sportive de Nihon Taï Jitsu du Togo, regroupe un ensemble de techniques de défense basé sur les attaques, telles qu’elles pourraient survenir dans la vie courante : coup de poing, attaque à l’arme blanche, tentative de viol, étranglement, etc. A  travers ce stage, chaque pratiquant peut compléter ses connaissances. Il est l’occasion d’apporter une vision complémentaire des techniques de self-défense.

Pour l’Association Sportive de Nihon Taï Jitsu du Togo, il est important de faire connaitre cette discipline aux pratiquants des arts martiaux sur la Terre de nos aïeux. Ainsi le stage organisé le weekend dernier vise à vulgariser la discipline. De même, à en croire Kpodar Adadé Amewou, ce stage a été organisé en prélude à la venue au Togo des experts en Nihon Taï Jitsu en novembre prochain.


Akouété-Akué Kpakpo Madjé, 4ème dan karaté shotakan, entraineur national  des cadets en koumité

De son côté, monsieur Akouété-Akué Kpakpo Madjé, 4ème dan karaté shotakan, entraineur national  des cadets en koumité, et membre de l’Association Sportive de Nihon Taï Jitsu du Togo, pense qu’il est impérieux que cet art martial s’implante au Togo. L’objectif est d’amener plusieurs personnes à s’intéresser à cette discipline. Mais pour atteindre ce but, il faudrait mettre des moyens pour promouvoir le Nihon Taï Jitsu. Raison pour laquelle monsieur Akouété-akué Kpakpo Madjé lance un appel aux autorités togolaises et aux bonnes volontés. « Nous demandons aux autorités et aux gens de bonne volonté à nous accompagner pour l’implantation de Nihon Taï Jitsu ici au Togo », nous a confié l’entraineur national des cadets en koumité.

Pour lui, le Togo a pris du retard concernant cet art martial par rapport aux  autres pays de la sous-région. Et ce retard est dû au manque de moyens matériels. « Aujourd’hui on manque d’infrastructure, de dojo, des tatamis et des matériels de combats,» a ajouté Akouété-Akué Kpakpo Madjé.

Publié par Isidore AKOUETE pour Africa Top Sports

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com