Afrique Affaire Puma: « Ce sont des mensonges » ! Ahmad donne sa version des faits

Le 6 juin dernier, Ahmad Ahmad, le président de la CAF, avait été interpellé à Paris alors qu’il assistait au Congrès de la FIFA. C’était dans le cadre d’une information judiciaire ouverte par la juridiction interrégionale spécialisée (JIRS) de Marseille le 28 mai, notamment pour association de malfaiteurs, corruption, abus de confiance et faux et usage de faux. Une procédure qui fait suite à la rupture unilatérale d’un contrat avec l‘équipementier Puma. Mais il en est ressorti libre sans qu’aucune charge ne soit retenue contre lui.

Dans une interview accordée à France Football et parue ce vendredi 14 juin, le président de l’instance dirigeante du football africain a donné sa version des faits.

« Ce sont des mensonges ! En 2017, pour le Championnat d’Afrique des nations, la CAF n’avait plus d’équipementier. Il a fallu en trouver un en urgence. Avec Puma, vu le délai, il n’y avait pas la certitude d’être livré à temps. J’ai alors réalisé l’étendue de la corruption à la tête de notre service marketing en charge de ce dossier. J’ai alors alerté Adidas Egypte mais le stock était insuffisant. J’ai donc demandé à mon attaché (Loïc Gérand) de contacter une personne de sa connaissance dans ce secteur (Romuald Seilier, patron de Tactical Steel). Lui pouvait nous fournir. Dans ce dossier, personne n’a osé faire une magouille », a-t-il indiqué.

Version convaincante ? La suite de l’affaire situera mieux l’opinion.

Publié par Rodolph TOMEGAH pour Africa Top Sports

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com