Afrique CAN 2019 – Madagascar/ Fontaine : « On y va pour jouer notre chance à fond »

Ce samedi soir, Madagascar, 107ème nation au classement FIFA, s’apprête à faire ses grands débuts dans l’histoire de la CAN. La Grande ile jouera son tout premier match de la CAN 2019 contre la Guinée.

La sélection de Dupuis, qui a terminé ces éliminatoires de la CAN 2019 par 2 échecs contre le Soudan (1-3) et sur le terrain du Sénégal (2-0), n’a pas brillé lors de ses matches de préparation. Excepté 1 nul contre le Luxembourg (3-3), Madagascar a essuyé à nouveau 2 revers contre le Kenya (0-1) et la Mauritanie (1-3). Une série qui ne va pas donner de la confiance aux joueurs malgaches. Mais à l’image de son défenseur Thomas Fontaine, évoluant au Stade de Reims en Ligue 1, cela n’entame en rien la fierté et la motivation des troupes, bien décidées à écrire encore un peu plus l’histoire de leur sélection.

« C’est une première historique pour notre pays. On l’aborde comme une compétition, on fait tout pour être prêt. On y va pour jouer notre chance à fond. On est dans un groupe costaud. Chacun a ses qualités et ses défauts. On ne va pas aller là-bas pour compléter la poule mais pour donner le meilleur de nous-mêmes et décrocher une place pour la phase à élimination directe », a ainsi déclaré Thomas Fontaine dans un entretien accordé à France Football.

Sur la pelouse, durant l’hymne national, le onze de départ devrait « ressentir des frissons » comme l’avoue le capitaine Favena Andriatsima. Mais Madagascar n’a pas l’intention de se laisser trop envahir par l’émotion. Dans le stade d’Alexandrie, Madagascar va vivre son baptême du feu face à la Guinée dans cette CAN 2019.

« On y va pour montrer qu’on n’est pas qualifiés par hasard, qu’on mérite notre place parmi ces pays qualifiés pour la compétition. On fait du foot pour vivre ce genre de choses. Je ne vais pas y aller en tant que spectateur ou touriste. On y va vraiment pour faire quelque chose (…) On a toujours essayé de se qualifier pour la CAN mais, malheureusement, par manque d’expérience et de tout, on n’a pas eu cette opportunité. On a pris tout ça comme leçon. Financièrement, on n’a pas beaucoup de moyens mais on essaie de faire en sorte que l’amour du maillot et du pays prenne le dessus par rapport aux autres nations qui, elles, peuvent avoir certains moyens », a ensuite ajouté Thomas Fontaine.

Publié par Isidore AKOUETE pour Africa Top Sports

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com