Afrique CAN 2019: Doit-on pour autant avoir peur de Janny Sikazwe ?

Le Sénégal et l’Algérie vont croiser le fer pour la deuxième journée du groupe C de la CAN 2019. Victorieux chacun sur le score de 2 buts à 0 lors de la première journée, c’est un véritable combat de la jungle entre Lions et Fennecs qui aura lieu ce jeudi  pour la première place de la poule.

 Pour ce match, la CAF a choisi de mettre au sifflet un arbitre tristement célèbre, le zambien Janny Sikazwe. Beaucoup de commentaires défavorables ont afflué après la désignation de l’arbitre zambien pour officier le choc Algérie-Sénégal. L’homme est connu pour ses prestations controversées aux relents de scandales.

Ce referee de 40 ans qui avait été suspendu provisoirement en début de saison pour soupçon de corruption reste très controversé.  Les angolais de 1er Agosto s’étaient plaints de son arbitrage en demi-finale de la Champions League 2018 face à l’ES Tunis, entachés de plusieurs erreurs.  Il été également au sifflet lors de la défaite du Sénégal face au Cameroun en quart de finale de la dernière CAN. Les algériens en gardent aussi un mauvais souvenir puisque c’est ce même arbitre qui a accordé deux penaltys dont un deuxième clairement litigieux au Burkina Faso lors du match aller des barrage pour la qualification au mondial 2014 du Brésil.

La Commission de discipline de la CAF l’a suspendu à titre conservatoire le 20 novembre 2018. Après «enquête», la même instance le réhabilite au mois de janvier 2019. Au titre de la CAN 2019 en Egypte, il est retenu et déclaré apte pour les matchs.  Pour sa première apparition dans cette CAN, Janny Sikazwe fera, sans doute, tout ce qui est en son pouvoir afin de redorer son statut d’homme d’abord, et ensuite arbitral totalement souillé. Le sifflet zambien devrait adopter une démarche saine et dépouillée pour éviter de s’embrouiller.

Comme nous vous n’annoncions, Janny Sikazwe ne fait pas du tout l’unanimité chez les Algériens. Pire, le sifflet zambien est redouté par toute l’Algérie et les fans des Fennecs qui estiment qu’il ne sera pas impartial lors de cette rencontre. Mais selon nos confrères d’El watan, les Algériens habitués à évoluer dans les fins fonds de l’Afrique du football dans plusieurs facettes de l’adversité doivent se concentrer, comme ils le font si bien depuis quelque temps, sur leur sujet, loin de s’affairer à contester l’arbitre et ses (scabreuses) décisions.

Publié par Isidore AKOUETE pour Africa Top Sports

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com