Afrique CAN 2019 : La technicité algérienne face au physique nigérian

Isidore AKOUETE

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain https://www.africatopsports.com




Jusqu’à maintenant, l’Algérie est l’équipe qui pratique le meilleur football de cette CAN 2019.

Après la qualification difficile obtenue au prix d’une lutte acharnée et une bataille physique sans merci contre la Côte d’Ivoire, l’Algérie sera de nouveau appelée à mettre les mêmes ingrédients contre une équipe du Nigeria réputée intraitable dans un rendez-vous aussi avancé dans une CAN.

Et, selon nos confrère de Jeune Afrique,  « depuis le début de la CAN 2019, l’Algérie joue bien ou même très bien, selon ses humeurs. Son jeu est génétiquement tourné vers l’offensive, certaines de ses séquences sont résolument spectaculaires, et s’il y avait une justice, ce football jubilatoire ferait d’elle un très beau champion d’Afrique, le 19 juillet prochain ».

Les Fennecs sont conscients que les Nigérians sont connus pour leur jeu physique basé sur des féroces duels notamment au milieu du terrain. Raison pour laquelle, les Algériens ne sont pas prêts de lâcher ce soir et semblent plus que jamais décidés à écrire une autre belle page d’histoire. Djamel Belmadi a misé sur la récupération et la motivation pour surmonter la fatigue et tenter encore un autre exploit face à aux Super Eagles. 

 L’équipe d’Algérie ne présente pas de point de faible identifié à en croire football365.  « Pas toujours souverain par le passé, Aïssa Mandi s’impose durant cette CAN 2019 comme un patron défensif, dont la complémentarité avec Djamel Benlamri n’est pas la moindre qualité. Avec chacun leurs caractéristiques, Ramy Bensebaïni et Youcef Atal forment une paire de latéraux sans égal. Surprise du chef, l’ancien Adlène Guedioura (33 ans) apporte son appétence pour le combat et libère le terrain aux autres milieux axiaux, parmi lesquels le jeune Ismaël Bennacer brille depuis le début de mille feux sur la même ligne que Sofiane Feghouli, revenu dans le cœur du jeu. En pointe, Baghdad Bounedjah s’illustre par son poids sur la défense adverse et sa capacité à jouer en déviation. Autour de lui les excentrés Riyad Mahrez et Youcef Belaïli s’en donnent à cœur joie
»
peut-on lire sur le site.

Mis à part une victoire sur tapis vert en 2017 lors des éliminatoires du Mondial 2018, l’Algérie attend depuis vingt-neuf ans de battre le Nigéria sur le terrain. Les Verts en auront l’occasion lors de la demi-finale, le dimanche 14 juillet au Stade international du Caire.


Articles récents