Afrique RDC / Succession de Ibenge: priorité aux entraîneurs locaux !

L’après Florent Ibenge se dessine déjà: la continuité. Et ce sont des techniciens européens au chômage qui seront déçus. Eh oui, si dans la foulée, des noms de sélectionneurs étrangers commençaient à circuler depuis la semaine dernière, les dirigeants de la sélection nationale congolaise entendent privilégier (pour le moment) les valeurs nationales, renseigne RFI.

C’est clair et net. La RDC n’a nullement l’intention de se tourner vers l’étranger pour trouver le successeur du désormais ex-sélectionneur.

« En nommant Ibenge, nous avons été des précurseurs. Notre modèle a été suivi dans plusieurs pays d’Afrique. Je pense que les entraîneurs locaux réussissent mieux en connaissant la psychologie et la culture du pays », avance Constant Omari, le président de la Fédération congolaise de football association (Fecofa), joint par RFI.

Pendant ce temps, souligne la même source, la Fédération a demandé au directeur technique national Christian N’sengi-Biembe d’assurer la transition environ 6 mois.

Ensuite, il y aura une évaluation et la Fédération lancera un appel à candidatures si « les résultats ne sont pas probants ».

Quant à Florent Ibenge, qui a brillé par ses résultats en-deçà des attentes en dépit de son « patriotisme », eh bien il pourrait être incorporé au sein de l’équipe technique nationale pour faire partager son expérience.

Kamèla Blaiz

Publié par Rodolph TOMEGAH pour Africa Top Sports

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com

Un commentaire

  1. Bonjour
    Pour moi il n’est pas question de sélectionneur, avant de changer Florent Ibenge il faut commence par fédération ou munistère de sport;
    pour moi même si on change le sélectionneur et que au niveau de la fédération ne change pas , c’est vous changé le chauffeur et vous gardez la même voiture avec un moteur qui fume.

Comments are closed.