Afrique Cameroun : Quelques réactions des acteurs après la nomination de Toni Conceiçao

Après une CAN décevante, le Cameroun était en quête d’un successeur au tandem Seedorf – Kluivert. Alors que plusieurs noms ronflants ont été cités, contre toute attente, le technicien portugais Toni Conceiçao a été nommé. Une surprise qui laisse perplexe les différents acteurs du football camerounais. Ils y vont de leurs critiques.

Après la nomination du technicien portugais, les anciens joueurs André Kana-Biyik, Patrick Mboma ; un agent et un journaliste ont accordé une interview à So Foot. A les comprendre, ce n’est pas le meilleur choix mais le vin est tiré, il faut donc le boire.

« J’avoue que j’ai été surpris, très surpris, même, quand je me suis renseigné sur son parcours. Je ne suis pas le seul Camerounais, je peux vous l’assurer, à ne pas avoir tout compris. Mais au Cameroun, on a appris à ne plus s’étonner de rien. Au départ, quand j’ai lu que c’était Toni qui venait d’être nommé sélectionneur des Lions Indomptables, j’ai cru qu’il s’agissait de celui qui avait entraîné Bordeaux (1994-1995) », a fait savoir André Kana-Biyik, ancien milieu de terrain du Cameroun.

Patrick Mboma, ancien attaquant des Lions Indomptables avait également postulé. Mais, finalement Toni Conceiçao aurait rempli beaucoup de critères. Dépassé par les évènements, il ne souhaite que le meilleur au portugais.

« Que voulez-vous que je vous dise… Plus rien ne me surprend. Maintenant, je souhaite à Toni de réussir, car je reste avant tout supporter des Lions. J’espère qu’il aura des résultats », a-t-il déclaré. 

L’agent de joueur déplore le processus de recrutement qui selon lui a été vicié : « Là-aussi, Njoya (président de la Fécafoot) a juste eu le droit de fermer sa gueule. Ce n’est pas lui qui paye le salaire, c’est l’Etat. Le ministre avait officiellement associé au processus de nomination des membres de la FECAFOOT, dont le secrétaire général et le DTN, mais c’était pour le décorum, histoire de ne pas s’attirer les foudres de la FIFA, qui déteste l’ingérence politique ».

Le journaliste interrogé évoque les raisons de l’absence de Samuel Eto’o dans le choix du nouveau sélectionneur.

« Cela me semble assez crédible. Eto’o avait joué un rôle lors de la venue de Seedorf. Mais comme Samuel n’a pas de très bonnes relations avec le ministre, celui-ci a tout fait pour le tenir à l’écart. De toute manière, ici, un coup c’est le clan Eto’o qui est influent, un coup c’est le clan Roger Milla. Ce qui est certain, c’est que les supporters de la sélection sont soit surpris, soit en colère », a-t-il affirmé.

Le sélectionneur du Cameroun fera son baptême de feu le 12 octobre prochain face à la Tunisie en amical. 

Publié par John ATTISSO pour Africa Top Sports

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com