Foot Afrique Le Havre : La famille de Samba Diop porte plainte contre le club

Souvenez-vous, c’était le 7 avril 2018. Ce jour là, Samba Diop, jeune joueur de 18 ans très prometteur du Havre, décédait des suites, a-t-on dit, d’« une défaillance multiviscérale majeure ». Plus d’un an après cette tragique disparition, la famille du joueur sénégalais ne digère toujours pas.

A en croire Le Parisien, elle a décidé de porter plainte pour « homicide involontaire contre l’association sportive du HAC », mais aussi contre « un médecin et trois dirigeants du club ». Arame Diop, la maman de Samba, espère voir cette plainte aboutir.

Le médecin du club, Jean-Marc Poupel, est soupçonné d’être à l’origine du décès du jeune homme de 18 ans. En effet, deux jours avant la mort, il avait injecté un anti-inflammatoire qu’il estimait « sans danger » pour Samba Diop. Cet anti-inflammatoire était destiné à soulager une tendinite à la hanche droite du joueur sénégalais.

Sauf que l’Agence nationale de la sécurité des médicaments (ANSM) a révélé le rôle aggravant de cet anti-inflammatoire en cas d’infection. Quand on sait que Samba Diop ressortait à peine d’une mononucléose infectieuse, il y a de quoi se poser des questions sur le rôle joué par ce produits.

Sont également visés par cette plainte, Denis Lavagne, ancien directeur du centre de formation, Jean-Michel Kociszewski, président de l’association du HAC, et Arnaud Tanguy, ex-directeur général du Havre.

Publié par Rodolph TOMEGAH pour Africa Top Sports

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com