COMMUNIQUE UMALIS GROUP SA, AG 2018 …en janvier 2020

Pour la première fois de son histoire, Umalis Group SA va réunir ses actionnaires avec 7 mois de retard pour leur AG statutaire sur les comptes de l’année 2018, mais après plusieurs ordonnances favorables du juge du Tribunal de commerce de Nanterre !

Ce n’est pas une bonne nouvelle, mais les chiffres, suite à une demande expresse d’EURONEXT en juillet 2019, avait été mis en ligne en début août 2019.

Une perte de 1,8 Millions d’Euros, mais en octobre 2019, une opération de croissance externe avec MISSIONS CADRES à 4 Millions d’Euros de Chiffre d’affaire.

Cette perte est importe, mais elle ne résulte pas de l’exploitation de la société. Cette perte correspond au refus de l’Administration fiscale d’accorder 1,5 Millions d’Euros, un cumul depuis 2014, de Crédit d’Impôt Recherche. Ces sommes n’ayant jamais été encaissées, elles ne sont pas venue impacter la trésorerie de la société.

Ainsi, bien que la société UMALIS GROUP SA ait passé en perte plus de 1,5 Millions d’Euros sur l’exercice 2018, l’exercice 2019 lui a permis, au groupe dans son ensemble, autour de la holding EDERN SAS, d’atteindre son record de chiffre d’affaire sur 10 ans, soit 10,5 Millions d’Euros ! Par ailleurs, le CIR annulé n’ayant jamais été perçu, la société n’a pas à le restituer à l’Administration fiscale.

C’est dans ce contexte, que plusieurs gros projet de recherche, financé durant plusieurs années, depuis 2015, pour le projet SMARTJOBMATCHING (utilisant un dispositif de learning machine et une technologie Big data et piloté par Diana A. , une Jeune Docteur de l’Ecole Polytechnique Féminine en partenariat avec l’Ecole Polytechnique de Bucarest, ont été suspendus…mais pas abandonnés !

L’acquisition en octobre dernier de MISSIONS CADRES ( Société basée à Annemasse)

Réalisée grâce à de l’autofinancement, cette opération a permis au groupe dans son ensemble, d’atteindre son record historique de chiffre d’affaire sur 2019. il est a noté que c’est la holding du groupe, EDERN SAS, qui a pris le contrôle de la société MISSIONS CADRES. Plusieurs scénarii de rapprochement avec UMALIS GROUP SA sont à l’étude.

Un contexte toujours très particulier, mais porteur

Selon des statistiques de la FEPS, il y aurait 200 entreprises de portage salarial et 80 000 EQT, pour 1,2 Milliards d’Euros de CA. A noté qu’un immense scandale a éclaboussé la profession, révélée par les médias en janvier 2018, et une enquête pénale serait en cours. 6 des plus grosses sociétés de portage sont actuellement soupçonnés d’escroquerie par ‘”surfacturation de charges patronales”, antérieurement à la mise en place de la Convention Collective de juillet 2017.

Source : https://www.europe1.fr/societe/six-societes-de-portage-salarial-soupconnees-descroquerie-3546293

Aucun texte alternatif pour cette image

En moyenne 7% de charges ont été ainsi récupérées sans base légale sur 400 Millions d’Euros en moyenne. L’issue du procès en cours, dans lequel Umalis n’est pas cité, pourrait avoir une influence positive sur la place de la société( aujourd’hui 17ème ) sur son marché, et donc son potentiel boursier.

Pour 2020, le président de UMALIS GROUP annonce une rupture potentiellement déterminante dans l’évolution du secteur d’activité : “le portage actionnarial”.

Cotation de l’action sur EURONEXT :

https://www.umalis.fr/

3,4 E l’action au 11 janvier 2020

ISIN : FR0011776889 

https://live.euronext.com/fr/product/equities/FR0011776889-XMLI

Christia PERSON, fondateur et PDG de Umalis Group, Gérant de Missions Cadres