France PSG – FCGB (4-3) – Malgré la défaite, Koscielny a trouvé les Parisiens « un petit peu » fébriles

En zone mixte, Laurent Koscielny a réagi à chaud sur la défaite face au PSG (4-3), qu’il juge tout de même bénéfique pour la suite du championnat pour Bordeaux.

Africa Top Sports – Laurent j’imagine un peu déçu de l’issue du match, vous aviez pourtant le match nul en première période, vous y teniez à ce point, donc c’est difficile de l’avoir perdu ?

Laurent Koscielny – Oui un petit peu, on a la balle du 3-2 en deuxième mi-temps qu’on ne met pas. [De leur côté] ils ont beaucoup de qualité offensive, donc ils ont réussi à trouver les solutions devant et à marquer des buts, mais je pense que sur l’ensemble du match, même si ça a été très difficile pour nous, on a su défendre ensemble, se projeter vite vers l’avant et avoir des situations pour marquer… Donc c’est bien pour la suite, il faut tirer du positif de cette défaite, même si tout n’a pas été parfait, mais au moins l’état d’esprit était là, on a essayé de mettre en place tout ce qu’on avait travaillé cette semaine. [De ce point de vue] c’est plutôt positif. 

Maintenant on a des matches très importants qui vont arriver face à des équipes qui sont juste devant nous, et [ce seraient des victoires] qui seraient importantes pour pouvoir leur passer devant et resserrer dans le haut du tableau.

Journaliste – Vous les avez senti fébriles les Parisiens, même s’ils ont marqué 4 buts, car vous leur en avez mis 3 de votre côté ?

L. K. – Un petit peu… Après ils ont passé une semaine assez difficile en terme de résultat, en terme de confiance aussi je pense qu’on vous perdez des points et des matches [en Ligue des Champions] la confiance s’en va très vite. Mais ce sont des grands joueurs et ils ont la capacité à se relever de cela. Le plus important pour eux c’est de rester solidaires, unis, et d’aller battre ensemble cette équipe de Dortmund, de rester en haut du classement en Ligue 1.

Journaliste – Quelle était l’idée sur le changement de système à la mi-temps ?

L. K. – Je pense qu’on étant à trois derrières c’était compliqué, sur la première mi-temps, ils ont bien occupé l’espace [les Parisiens] extérieurs, et nous ont mit en danger sur la profondeur, donc on est passé à quatre derrière en connaissant ce système beaucoup mieux et en ayant des résultats assez positifs depuis pas mal de semaines, et on a été moins en danger sur la profondeur et on a pu être un petit peu plus haut, récupérer pas mal de ballons. C’était important aussi de jouer avec une sentinelle devant nous, ce qui nous a permis de laisser le joueur offensif, qui décrochait souvent en zone du numéro 10 dans ce milieu de terrain, donc ça nous a permis d’être beaucoup plus haut sur le terrain en deuxième mi-temps.

Dounia Mesli

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *