Tous sports Les expressions du sport dans la langue française

Le sport est un microcosme de notre société avec ses codes, ses règles, et son vocabulaire. Si chaque discipline possède son propre jargon, nombreuses sont les expressions sportives qui ont largement dépassé l’enceinte des stades pour venir s’installer durablement dans le langage commun. En voici un petit florilège.


Quand le football s’invite dans la langue française


Le football est le plus populaire des sports, et c’est très logiquement qu’on en retrouve plusieurs expressions dans le Français que nous employons au quotidien. La presse écrite en est particulièrement friande : elle utilise volontiers le verbe «tacler» pour désigner une critique virulente d’une personne envers une autre. Cette même presse s’autorise bien souvent dans ses billets d’humeur, à distribuer aux uns et aux autres des cartons rouges. Non pas pour exclure qui que ce soit comme au ballon rond, mais bien pour qualifier sa désapprobation d’une déclaration ou d’une attitude jugée déplacée ou choquante. Pour exprimer le rejet et l’exclusion d’un individu, le journaliste écrira plutôt, par le biais d’une autre image footballistique, que celui-ci a été «mis sur la touche». Quant à l’expression «botter en touche», elle nous évoque davantage une action de rugby dans laquelle une équipe donne un coup de pied pour gagner du terrain. Dans une discussion de tous les jours, cela signifie plutôt que l’on (souvent un politicien) répond volontairement à côté d’une question posée, pour éviter de donner son avis…

Sport et politique font bon ménage


Continuons un peu avec les politiciens. Ces derniers savant mieux que quiconque à quel point le sport est un excellent vecteur de communication auprès de la population. Les références sportives sont récurrentes dans leurs discours et les deux tours d’une élection sont d’ailleurs souvent comparés à des matches aller et retour, le deuxième tour n’étant ni plus ni moins qu’une finale. Les débats télévisés entre politiques sont présentés comme de véritables shows pugilistiques ou le plateau télé fait office de ring de boxe. Chaque invité, à coup d’arguments féroces, essaie alors de mettre son adversaire K-O, ou au moins «dans les cordes», en grande difficulté. Il advient alors aux téléspectateurs de «compter les points» à la fin. Parfois, des politiciens dont l’image a été écornée par quelconque affaire, décident de «jeter l’éponge» et de quitter la vie politique.

En 2016, le candidat Emmanuel Macron n’avait pas hésité durant sa campagne présidentielle à faire référence aux «premiers de cordée». Dans ce clin d’œil au monde de l’alpinisme pour imager le thème de l’ascension sociale, le futur président désignait les champions de l’économie française, censés tirer les autres vers le haut. La métaphore montagneuse est belle mais peut-être à double tranchant. Lorsque les performances économiques sont loin d’atteindre des sommets, il arrive que les marchés financiers «dévissent», autrement dit qu’ils tombent dans le vide. Dans ce cas, parler de chute libre, autre sport d’adrénaline en vogue, peut tout aussi bien faire l’affaire !

Photo par Gipfelsturm69, CC0

 Légende : L’alpinisme et les expressions montagnardes sont souvent utilisées par les politiciens.

La symbolique des cartes et échecs


Jeux de cartes et de stratégie peuvent également être considérés comme des sports dans le sens où l’esprit de compétition et la rage de vaincre y est tout aussi présente que des disciplines plus physiques. Ils ont donné au français pléthore d’expressions qui parlent à l’homme de la rue. Saviez vous que c’est au jeu de bridge que l’on doit le fameux «annoncer la couleur» qui signifie dans le langage courant qu’on affiche clairement ses intentions ? Certainement vous connaissez l’origine du terme «rebelote», couramment employé pour qualifier une action qui se répète, tandis qu’on parle de «coup de poker» pour désignerune action risquée dont le résultat est incertain. Vous l’aurez remarqué par vous-même, ce ne sont pas les métaphores liées aux cartes qui manquent dans la langue française. L’expression «échec et mat», qui indique la fin d’une partie d’échecs, peut également être utilisée dans la vie réelle pour signifier une situation inextricable, une impasse d’où l’on ne peut sortir.

Et l’amour dans tout ça ?


Le vocabulaire sportif est encore plus évocateur lorsqu’on parle d’amour. Nombreux ont rencontré leur moitié en surfant sur internet via un site de rencontres en ligne et les anthropologues ont souvent fait le rapprochement entre performance et érotisme. Si les choses se passent bien, vous aurez envie de «mettre les voiles» avec lui/elle, à savoir l’emmener à l’autre bout du monde. Parfois, ces dames ont la malchance de tomber sur un dragueur, un player comme disent les anglais. Ce séducteur passe son temps à «scorer», soit collectionner les conquêtes et parfois, après un rendez-vous galant, il vous confiera vulgairement avoir «mis la balle au fond». Dans toute sa richesse, la métaphore sportive n’est hélas pas toujours empreinte d’élégance.

Publié par Equipe rédaction pour Africa Top Sports

L'équipe de la rédaction d'Africa Top Sports