Afrique Guinée : l’Etat met de l’ordre dans les primes du Syli

Equipe rédaction

L'équipe de la rédaction d'Africa Top Sports




Las des nombreux problèmes de primes lors de grandes compétitions, l’Etat guinéen a décidé de mettre de l’ordre dans la maison. Depuis mardi, un nouveau barème de gratifications existe pour l’équipe nationale.

Désormais en cas de qualification pour uen phase finale de CAN, joueurs et encadreurs recevront 20000 dollars au lieu de 30000 auparavant. Et les primes augmenteront au fur et à mesure que l’équipe évolue dans le tournoi. Jusqu’à 30000 pour une finale.

En outre, un match gagné par le Syli revient à 1500 dollars à domicile contre 2000 à l’extérieur.

Par ailleurs, désormais l’encadrement technique comporte deux parties:
joueurs/encadrement technique et encadrement d’appui. « Sont considérés encadreurs techniques : l’entraîneur sélectionneur, le 1er assistant, le 2ème assistant, le préparateur physique, le préparateur des gardiens, le médecin, le médecin ostéopathe et le kinésithérapeute« , lit-on dans un communiqué.

Avec ces nouvelles mesures, l’Etat espère en finir avec les soucis. Lors de la dernière CAN, une brouille sur les primes a d’ailleurs emporté le sélectionneur Paul Put.


Articles récents