Foot Afrique Suspension du Stade de Bangui : Le président de la Fédération reste optimiste

La sélection Centrafricaine pourrait être privée de son stade pour les prochains matchs à venir. Le complexe Barthélémy Boganda, antre mythique des Fauves, n’est pas aux normes après une récente visite de la CAF. Donc n’est plus homologué.

Interrogé sur RFI dans l’émission Radio Foot International, le président de la Fédération Célestin Yanindji reconnait plusieurs manquements au sein de ce complexe.

« C’est une mauvaise nouvelle pour notre pays et notre Fédération. Il ne s’agit pas seulement de l’état de la pelouse, qui est certainement le point le plus facile à résoudre… Nous devons travailler en priorité sur les espaces dédiés pour recevoir. Par exemple améliorer les vestiaires, les bureaux destinés aux commissaires de match et aux arbitres, ou encore les salles de presse. Quand ce stade a été construit, les normes n’étaient pas les mêmes qu’aujourd’hui. Quinze ans après, les choses ont évolué, et notre complexe ne répond plus aux normes », a-t-il fait savoir.

L’espoir y est. Puisque le stade pourrait être rouvert si et seulement si les points énumérés par la CAF ont été améliorés. Bien que cette décision soit considérée comme un coup de massue, le président de la Fédération reste tout de même optimiste.

« C’est une décision qui peut être préjudiciable aux ambitions de la Fédération (…) qui vise une première qualification pour une phase finale de Coupe d’Afrique. Depuis quinze ans, nous n’avons pas été battus à Bangui. Ce stade est notre chaudron, le public arrive à porter ses joueurs, et cela explique nos bons résultats à domicile. En 2013, on a joué deux rencontres sur terrain neutre, à Yaoundé et à Brazzaville, et ce fut une mauvaise expérience. Nous allons travailler pour que la deuxième visite dans trois mois puisse constater des progrès », a-t-il conclu.

Comme pour perpétuer la tradition d’invincibilité à domicile, les Fauves ont battu le Burundi (2-0) lors de la première journée des éliminatoires de la CAN 2021. L’instance faitière devra mettre tout en œuvre pour récupérer son stade avant la reprise des différentes compétitions.