Afrique Julien Mette : vie, travail et ambitions à Djibouti

Il est le sélectionneur de Djibouti depuis plus d’un an. Julien Mette s’est soumis aux questions-réponses de journalistes de la plateforme Afrique Football Media. Morceaux choisis.

Ca se passe très bien à Djibouti, au delà des espérances de tout le monde. Nosu avons disputé trois compétitions continentales. Une élimination de peu face à l’Ethiopie en éliminatoires du CHAN, une qualification historique pour la pahse de groupes de la Coupe du monde 2022. Puis la Gambie sous sort aussi de très peu pour la CAN 2021. En terme de résultats (amicaux inclus), on a fait 4 victoires, 4 nuls et 4 défaites“.

Les premiers contacts avec Djibouti remontent à novembre 2018 alors que j’étais sous contrat avec l’AS Otoho au Congo. C’était un challenge personnel aussi. Ca me motive de faire progresser le pays. Après il y a eu les mots du président de la fédération. Il n’y pas d’objectifs sportifs véritables. La seule chose qu’on m’a dit c’est que le pays ne soit plus ridicule. Evitez les 4-0, 7-0, 8-0. Et jusque-là, je tiens à ma promesse de ne plus avoir des résultats comme ça“.

Le championnat est assez bien organisé. il y a 3 divisions avec 10 clubs par division. Le division 3 est théoriquement réservée aux U20. Il y a un très bon arbitrage à Djibouti. Le niveau technique du championnat est encore hétéroclite, un peu comme ce que j’ai connu au Congo. C’est équilibré. Il y a des étrangers aussi, nigérians, ivoiriens. Quelques clubs vont aller chercher des joueurs costauds

Plusieurs amis s’étonnaient de mon choix pour Djibouti. Je sais qu’il y a beaucoup de techniciens français qui ont un plus gros CV qui feront jamais le pas. Je cherchais la possibilité d’avoir un challenge et de surprendre tout le monde. C’est comme notre match contre l’Ethiopie où on perd 0-1 à la dernière minute. moi j’étais triste mais dans le stade tout le monde était content. C’est un peu ça j’étais venu chercher. Des émotions, une avneture particulière. J’ai la chance d’apporter mes idées et construire quelque chose. ça me va