Afrique Khaled Badra : « Mes meilleurs souvenirs sont la CAN 2004 »

Figure emblématique des Aigles de Carthage et de l’Espérance de Tunis, Khaled Badra est l’archétype du taulier accompli. Durant toute sa carrière, il a fait plier le réel à la force de sa volonté. Tout ce qu’il a entrepris, il l’a réussi, ou presque.

Badra, c’est le type de compétiteur qui caresse le cuir, escamote le ballon d’un geste sûr, tout en maîtrise. Avec lui, les attaquants adverses avaient cette impression d’impuissance. Bref, c’est une perte de temps que d’essayer de le défier !

Et quand en 2004, il soulève le saint Grâal de la CAN, point d’orgue de l’âge d’or du sport-roi, prise sur le vif, cette posture qui est sienne scelle son statut de légende vivante du football tunisien.

L’ancien défenseur central de l’Espérance de Tunis a déclaré, lors d’une interview accordée à Kooora qu’il a eu une belle carrière : « J’ai atteint tous mes objectifs en tant que joueur. J’ai remporté 23 trophées. Mes meilleurs souvenirs sont la CAN 2004 remportée par la Tunisie et les deux participations à la coupe du monde ».

L’ex-capitaine des Aigles de Carthage a fait savoir que son passage à Genoa était une erreur : « C’était la plus grosse erreur de ma carrière. J’aurais dû rester en Turquie deux autres années. Mais j’avais estimé que le championnat italien faisait partie des meilleurs. Mes performances étaient bonnes et j’ai même été dans le viseur du Milan AC. Six mois après, j’ai décidé de partir pour des raisons financières. Je suis revenu à l’EST pendant deux ans avant de rejoindre Al Ahly Djeddah. J’étais pisté par Strasbourg mais les Saoudiens avaient plié le transfert rapidement. J’ai vécu, là-bas, les meilleurs moments de ma carrière ».

Publié par Isidore AKOUETE pour Africa Top Sports

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com