Autres Sports Auguste Dogbo ; l’ex président du Comité olympique du Togo libre

Suspendu pour 3 ans en 2018 de toute “activité liée et fonction liée à la gestion des associations sportives, Auguste Dogbo est désormais déchargé de toute accusation.

L’ancien président du CNO Togo (Comité National Olympique du Togo) peut retrouver le sourire. La Cour Suprême du Togo casse la décision du Bureau exécutif de l’instance. C’est ce qui resort d’une décision du 6 juillet 2020 et dont nous avons obtenu copie.

Dogbo avait été sanctionné par le bureau de Kelani Bayor, actuel patron du CNO Togo. On lui reprochait d’avoir fait participer Alessia Dipol aux Jeux Olympiques d’hiver 2014 sous la bannière de la Terre de nos Aïeux. Alors que cette dernière, Italienne, ne détenait pas de papier légal du Togo.

Par ailleurs, Auguste Dogbo a été défendu dans l’affaire par Yaovi Degli, avocat au Barreau du Togo.

D’autres responsables avaient écopé de sanction dans la même affaire. Roger Kossi Evenamede et Owolabi Ramanou, respectivement président et secrétaire général de la FTSG (Fédération togolaise de sport de glisse) avaient pris pour 3 ans de suspension.

En 2013, Alessia Dipol, italienne, décidait de participer aux JO d’hiver pour le Togo, estimant avoir des origines. Son dossier constitué par le Comité olympique du Togo est accepté. Elle se retrouve à Sochi en Russie. Ce n’est que 4 ans plus tard que la supercherie est découverte. Alors qu’elle se préparait pour les Jeux Olympiques d’hiver 2018 à Pyeonchang.

Publié par Steven LAVON pour Africa Top Sports

Rédacteur en chef à Africa Top Sports. Premier portail sportif Africain. http://www.africatopsports.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *