Football Metz: le message privé d’Habib Diallo qui a attisé la colère

C’est la triste histoire du dernier jour du mercato estival 2020 : Habib Diallo a été transféré de Metz à Strasbourg apparemment contre son gré.

À chaque mercato ses belles histoires, et ses moins belles. Habib Diallo rentre dans la deuxième catégorie. Meilleur buteur du FC Metz depuis deux ans, en Ligue 2 puis en Ligue 1, l’attaquant sénégalais rêvait d’Angleterre. Les supporters lorrains, qui l’adoraient, s’étaient préparés au départ de leur homme fort, qui devait remplir les caisses du club.

Une conversation privée d’Habib Diallo a fuité sur les réseaux sociaux. Dans ces enregistrements, l’attaquant sénégalais affirme avoir dû quitter le FC Metz pour le RC Strasbourg contre son gré. Le club messin affirme cependant ne pas avoir pu faire autrement.

« Si je ne réponds pas, les gens vont croire que c’est moi. Mais ce n’est pas le cas. Les supporters ne savent pas tout ce qu’il se passe au FC Metz », confie Habib Diallo dans ce message vocal destiné à une conversation privée sur Instagram. « Ne dis à personne que c’est moi qui t’as dit des trucs », entend-on pourtant dans la bouche du joueur de 25 ans, dont la confiance a été trahie par son interlocuteur qui a diffusé ce contenu sur Twitter (avant de le supprimer).

La menace d’une mise à l’écart?

Reste que ces enregistrements offrent le point de vue du joueur de 25 ans, clairement désabusé: Ça fait sept ans que je suis à Metz, on ne m’a jamais entendu. Jamais. C’est eux qui me forcent à partir. Combien de clubs sont venus pour moi? Metz a refusé. Et à un moment donné, j’ai dit: «Je ne pars pas, je reste». Mais eux ne voulaient pas. Après, Strasbourg est venu”.

“Plein de clubs sont venus, ont payé (sic), et Metz a refusé, ajoute-t-il. Strasbourg a mis beaucoup, plus qu’eux, et ils ont accepté. Ils me forcent à partir là-bas. Avant-hier, j’ai dit que je ne partais plus et que je restais à Metz. Ils ne voulaient pas”. Selon lui, la direction messine, qui peut aujourd’hui compter sur Ibrahima Niane à la pointe de l’équipe, l’aurait même menacé de le priver de matchs s’il ne se décidait pas à s’en aller.

Sur les réseaux sociaux, les supporters messins crient leur mécontentement et ont lancé le hashtag #freehabib. Le club est la cible de leur courroux, pas le joueur, éminemment respecté après 7 ans passés en Lorraine. Diallo, après avoir contribué au maintien du FC Metz la saison passée, devra faire de même chez le club voisin, pour lequel il est devenu la recrue la plus chère de l’histoire.