France Samuel Umtiti, Benjamin Mendy… les footballeurs français outrés par la vidéo de Michel, le producteur de musique, passé à tabac par des policiers

Dans une vidéo publiée le jeudi 26 novembre 2020 sur les réseaux sociaux, on pouvait voir Michel, jeune noir producteur de musique, battu à sang par trois policiers samedi dernier à Paris. La vidéo de cet acte qui a fait le tour de la toile, n’a pas laissé indifférentes les stars françaises du football.

 

Invité hier sur le plateau de TOUCHE PAS A MON POSTE présenté par Cyril Hamouna, Michel, le producteur de rap, a expliqué brièvement le calvaire qu’il a vécu.
En effet le samedi soir, à peine sorti de son studio qu’il a aperçu une patrouille de policiers. Pour éviter de se faire coller une amende puisqu’il ne portait pas le masque anticovid, il est rapidement revenu sur ses pas. Mais grand fut son étonnement d’entendre des personnes cogner à la porte de son studio lui intimant l’ordre de sortir. Face à son refus d’obtempérer, ces derniers, qui étaient des policiers, lui ont lancé une bombe lacrymogène, et par la suite sont rentrés et ont commencé à lui donner des coups de matraques et de rangers, lui proférant des injures raciales. La scène a été filmée par la caméra de vidéosurveillance installée dans son studio et s’est rapidement retrouvée sur les réseaux sociaux.
Outrés par cette violence, des stars du football français se sont prononcées sur tweeter.
Le défenseur de Manchester city, Benjamin Mendy, a affirmé que ‘’ Sans les vidéos il se serait passé quoi pour Michel ? On aurait préféré croire la version des policiers sous serment ?
Jules Koundé, international espoir français, se dit ‘’ contre cette frange de policiers qui outrepasse grandement ses droits en tabassant, et tuant même parfois. Nos cameras sont nos meilleures armes’’.
Quant à Samuel Umtiti champion du monde 2018, il se demande ‘’si l’être humain…est capable de faire des choses inhumaines”.
Quatre policiers ont été suspendus et une enquête est en cours.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *