Football Le Regard de la Rédaction (par Yves de Fréau) Djamel Belmadi, retour de bâton

Quelle belle mission ! C’est ainsi que nous nous sommes exclamés, lorsque les responsables de ce site, nous ont chargés d’axer, au nom de la rédaction d’Africa Top Sports, notre Regard sur le sélectionneur algérien Djamel Belmadi. Ayant lu et écrit tellement de choses sur le monsieur, nous savions d’emblée que nous allions prendre énormément de plaisir dans cette nouvelle et fascinante aventure…

Tout simplement parce qu’on était déjà sous le charme du joueur qu’il était au début des années 2000. Séduits aussi par le technicien champion qu’il représente à nos yeux, bien avant de prendre la tête des Fennecs. Tout ceci, ajouté à sa récente intervention face aux déclarations ahurissantes et racistes d’un supposé ancien footballeur allemand du nom de Steffen Freund, Djamel Belmadi nous comble tout simplement dans presque tout ce qu’il entreprend.

La joie, la fierté et le respect, il n’en finit pas de nous en couvrir. Ainsi nous inspire-t-il ici également pour cette présente réflexion. Du coup, nous épousons l’idée qu’il survienne parfois dans nos sociétés africaines, certaines réactions quoique isolées, mais qui sont tellement motivantes. Emouvantes aussi ! Et nous font bomber le torse.

On savait que l’ancien sélectionneur de Qatar, possédait beaucoup de qualités techniques et tactiques qui lui ont fait gagner beaucoup de titres de champion et de Coupes nationales au Qatar. On le savait aussi, vainqueur avec l’équipe B du Qatar du Championnat d’Asie de l’Ouest et de la Coupe du Golfe des Nations, avant de prendre les rênes de l’équipe d’Algérie, et de la faire monter, juste 12 mois plus tard, sur le toit du continent. On était loin de soupçonner ses qualités humaines de père protecteur pour ses joueurs.

Le Fennec Nabil Bentaleb de Schalke, doit être si fier de l’avoir plutôt comme père plus que son coach en sélection. Tant, la réaction de Djamel Belmadi, est tombée à un moment où l’international algérien pouvait être tenté de maudire sa propre vie…. Déjà, mis à l’écart du groupe professionnel de son club jusqu’à nouvel ordre, le pauvre Nabil, dans la foulée, fait face à des propos injurieux aromatisés de piment raciste de la part d’un consultant d’une chaine de télévision Sport 1. L’homme Steffen Freund, dit-on, a été joueur au sein de Schalke 04, aussi !

Et c’est justement à ce niveau où le bât blesse. C’est là où c’est choquant, d’entendre un sportif dire que son semblable, « Nabil Bentaleb n’est pas discipliné en raison de ses origines franco-algériennes ». Et que, « ses origines et sa pauvreté ont joué un rôle dans la façon dont il a grandi en tant que personne ». Le berger Freund a ainsi fini de vomir ses conneries, que la réponse de la bergère (Djamel) ne s’est pas fait attendre. Et ce, au nom de tous les Algériens et par ricochet, de tous les Africains !

Dans une vidéo qu’il a fait publier sur la page Facebook de la Fédération algérienne de football, le soutien de Djamel pour son protégé, est d’une clarté absolue : « Je ne parle pas seulement de sa mise à l’écart, mais surtout du traitement qu’il peut subir via les interventions de pseudo-consultants qui cachent en réalité un racisme et une haine avérés derrière un costume (…) En tant qu’Algérien, entraineur de l’équipe nationale, et avec la Fédération et tout notre pays, nous ne pouvons pas laisser passer ce genre de propos scandaleux et offensants sur notre pays. Parce qu’à travers Nabil, c’est tout notre pays qui est visé. ». Un sacré et immédiat retour de bâton d’un véritable champion.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *