Ligue 1 Stéphane Moulin (coach Angers SCO) : « On arrive à les battre [l’OM] pour la première fois chez nous »



A la tête de l’équipe première d’Angers depuis 2011, Stéphane Moulin était sur un nuage ce soir (mercredi 23 décembre, ndlr) après sa victoire 2-1 et sa démonstration face à l’OM avant la trêve hivernale, qui permettra à son équipe d’avoir un repos bien mérité.

 

« On a fait une très grosse heure, de très haut niveau, dans l’intensité, les intentions de jeu et les réalisations. Je crois qu’ils n’ont pas tiré au but pendant cette heure. On a mis une intensité, une énergie assez incroyable, trois jours après notre match de Nantes (1-1), même si la fin de match a été difficile, parce qu’il y a eu une réaction de leur part, mais elle n’a pas été suffisante pour nous enlever ce qu’on a mérité, c’est à dire la victoire. » Stéphane Moulin

Journaliste – Cette heure d’Angers justement, c’est la plus aboutie depuis le début de la saison ?
S. M. – Oui parce qu’on l’a fait face à un adversaire de qualité et sincèrement on maitrisait parfaitement notre sujet sur cette heure-là et le faire contre Marseille, pour nous c’est pas toujours évident. On arrive à les battre pour la première fois chez nous, depuis qu’on est remontés en Ligue 1, donc tout ça, ça ne fait que renforcer notre satisfaction.

J’ai aimé la manière dont on a joué, c’est vraiment très satisfaisant, ce groupe démontre tous les progrès qu’il a réalisé, et aujourd’hui faire un match comme ça contre l’Olympique de Marseille et terminer les 17 premiers matches avec 27 points, c’est que du bonheur.

Journaliste – Vous avez souffert quand même ?
S. M. – Oui oui bien sûr. Je me demandais quand est-ce que ça allait s’équilibrer et s’inverser dans le match. Après qu’ils aient réagi à minima c’est tout à fait logique, mais hormis l’arrêt sur penalty de Paul Bernardoni, il n’a pas fait grands choses finalement. C’est un penalty (raté par Dimitri Payet, ndlr) un peu tombé du ciel.

Journaliste – Un résultat qui permet aussi de valider la première partie de saison
S. M. – La plus grande difficulté, c’est de garder une certaine constance et une régularité. Arriver avec 27 points ça veut dire quand même qu’on a été constant dans l’ensemble, même si on a perdu, on a gagné 8 fois, donc encore une fois c’est très satisfaisant.

Journaliste – Le seul point noir, la blessure de Romain Thomas ?
S. M. – Il a une entorse de la cheville, c’est une bonne entorse, les vacances tombent bien, mais oui c’est le mauvais point de la soirée.

Journaliste – Sur le but et la performance de Lois Diony
S. M. – Il en n’a pas fait beaucoup de matches donc c’est pas évident, il avait déjà été bon la semaine dernière face à Nantes (1-1), puis ce soir non seulement il a été bon, mais il a été décisif, puisqu’il marque et il fait marquer. Je suis très content pour lui, parce que c’était important qu’il puisse ressentir à quel point on compte sur lui, et à quel point il est important, même s’il a peu joué, car il a souvent été remplaçant. Donc voilà c’est intéressant pour nous de savoir que là, il a retrouvé son meilleur niveau et j’espère qu’il va pouvoir le confirmer sur la deuxième partie de la saison.

Africa Top Sports – L’OM a été très offensif mais vous avez su renverser la situation, en faisant preuve de beaucoup de solidité et de lucidité. C’est ce qui explique votre victoire ce soir ?
S. M. – Je n’ai pas vu la même chose. J’ai plutôt trouvé qu’ils ont eu du mal à s’approcher de notre but, même s’il avait des intentions offensives, on a fait en sorte qu’elles ne se traduisent pas, mais je n’ai pas eu le sentiment qu’on a été dominés en première période.

Africa Top Sports – Je ne parlais pas de la domination, mais plutôt des occasions marseillaises qui auraient pu vous faire mal (même après l’ouverture du score), mais vous avez su les prendre à votre actif pour prendre l’ascendant ?

S. M. – Oui on a eu de vraies occasions [contrairement à Marseille], parce que les buts qu’on marque sont vraiment des tirs au but, et on a eu des centres aussi. Mais je trouve que sur la [première] mi-temps on aurait même pu espérer avoir 1 ou 2 buts de plus, parce qu’on a quand même eu de grosses situations et occasions, même si elles ne se sont pas terminées par des [buts]. Je pense que le contre qui est joué avec Doumbia, qui est relayé et c’est Fulgini qui finit, s’il décale Diony c’est face à face avec le gardien [de l’OM]. Nous on n’a pas subi ça en première mi-temps, j’ai pas vu un moment un Marseillais se présenter seul devant notre gardien.

Journaliste – Sur la prestation de l’OM
S. M. – On avait étudié ce match contre Rennes (perdu 2-1 à l’extérieur), et j’avais été assez impressionné par leur 1/2 heure de jeu et donc il fallait jouer dans leur dos. On a alterné les lignes de fixations et joué dans leur dos, et c’est une équipe qui vaut beaucoup par sa solidité défensive, et elle a été mise à mal ce soir.

Journaliste – Sur la nomination de Domenech à Nantes
S. M. – Quand on est dans la situation de Nantes on tente le tout pour le tout, il semblerait que le choix de Domenech soit fait en ce sens. C’est tellement difficile de choisir, de choisir l’homme idoine [de la situation], mais je n’ai pas trop à me prononcer sur ce choix.

S’occuper d’un club ce n’est pas comme s’occuper d’une sélection. En même temps, c’est assez original de redonner sa chance, de miser sur quelqu’un qui est sorti un moment du circuit. C’est original parce que c’est rare, mais il est assez expérimenté pour relever ce défi.

 

Propos recueillis par Dounia Mesli à Angers


Articles récents