Ligue 1 Frédéric Antonetti (FC Metz) : « Ce sont des débats qui peuvent durer toute la nuit. »



Le coach du FC Metz, Frédéric Antonetti attendait plus de son équipe ce mercredi, pour le compte de la 18e journée de Ligue 1, mais il pourra au moins se contenter d’un bon point pris face à Bordeaux (0-0). Sa réaction après la rencontre.

Un nul logique pour vous ?

Oui on peut dire un match nul logique, en plus on a de belles situations, qu’on aurait pu mieux exploiter, face à une équipe [de Bordeaux] qui ne s’est pas beaucoup livrée et qui est bonne techniquement, qui a fait de bons résultats à l’extérieur. Il fallait être vigilent. Donc le positif c’est qu’on est solide et qu’on ne concède pratiquement rien à l’adversaire. Et le bémol, c’est qu’on n’a pas eu le pouvoir d’accélération qu’on a d’habitude. Donc c’est la reprise, on a beaucoup travaillé, il y a beaucoup d’absences… La seule accélération qu’on a fait, c’est sur le côté, c’était insuffisant ce soir.

C’est un match de reprise ! Il nous manque la forme de Boulaya, et Nguette quand il n’est pas là, on le ressent. Il faut faire avec, ça donne sa chance à certains et il faut qu’ils sachent la saisir.

Sur la première titularisation de Youssef Maziz 

Je pense qu’il méritait par rapport à ses entrainements. C’est toujours frustrant de ne pas jouer quand on est joueur. D’autant plus qu’on ne peut pas les faire jouer de matches avec la réserve. On ne peut pas garder le rythme qu’avec les entraînements, même si les entraînements sont intenses.

Après il a eu du mal à entrer dans le match, il a mis une demi-heure à entrer dans le match, mais ça s’explique aussi par un peu d’appréhension. Après il a fait de bonnes choses, il faut lui laisser le temps au temps.

Le coach de Bordeaux, Jean-Louis Gasset a expliqué que son équipe avait la maîtrise du jeu (la possession du ballon). Est-ce que c’est une analyse que vous partagez ou pas ?

(Blanc, il s’interroge) C’est vrai qu’on ne les a pas beaucoup déstabilisés, sauf par nos latéraux peut-être. A la maitrise il manque quand même les occasions de buts. Non ? C’est une bonne équipe [Bordeaux]. Si vous me dites la maitrise c’est avoir une qualité technique, oui c’est une équipe qui fait partie des meilleures équipes techniques.

Vous trouvez qu’ils l’ont montré ce soir cette qualité technique ?

Dans la conservation passive [du ballon] oui. C’est des débats qui peuvent durer toute la nuit. Mon équipe n’a pas eu les accélérations qu’on doit avoir, pour déstabiliser l’adversaire. Par contre, on a une solidité, où on est jamais inquiété, pratiquement, si John Boye faisait attention, je crois qu’il n’y a pas un seul tir cadré. Nous on en a eu, pas beaucoup, mais deux nets, et quelques centres intéressants, mais c’était insuffisant.

Pas assez de prises de risques des joueurs offensivement ? 

Oui c’est dû aussi à l’adversaire qui ne s’est pas assez livré, c’était un match assez fermé. Peut-être que si Gueye marque le but sur l’occasion, le match s’ouvre un petit peu plus, parce qu’ils sont obligés de sortir à ce moment-là, donc il y a plus d’espaces. Donc un match de reprise où les équipes n’ont pas voulu, trop se découvrir. Après c’est sûr que techniquement, on est en-dessous de Bordeaux, on sait d’où on vient, on sait qui on est. Mais on n’a pas le même budget non plus.

A l’heure de jeu vous faites entrer Ambrose et Vagner. Vous attendiez quoi d’eux ?

J’attendais de la fraicheur, de l’accélération, quand on fait rentrer des joueurs à un moment donné, j’attends [quelque chose d’eux.], un regain de dynamisme [de l’équipe]. Mais ça n’a pas changé grands choses. Le match est resté sur le même rythme. Ce sont les coups de pied arrêtés qui peuvent faire la différence, même si on a des progrès à faire. Aujourd’hui, j’ai vu qu’on a marqué 0 but en 18 matches sur corner ! On a beaucoup d’occasions [dans ce style], mais pas ce soir. C’est des matches qui peuvent être décomptés par des coups de pied arrêtés aussi.

Nice, prochain adversaire

Nous on va essayer de faire un meilleur match, de corriger un petit peu [ce qui n’allait pas], garder notre sérénité, avoir un peu plus d’accélération. Après Nice [on verra après]. Ce match nul, c’est pas un mauvais résultat en soi. Ce que je regrette ce soir, c’est de ne pas avoir eu plus d’accélération dans le jeu, c’est ce qui nous a manqué.


Articles récents