Uncategorised Bundesliga (16e journée) : Bayern se reprend face à Fribourg, retour gagnant pour Luka Jovic

Karim Erradi




Après sa défaite à Mönchengladbach et une élimination en Coupe d’Allemagne, le Bayern se reprend en main avec sa victoire face à Fribourg (2-1). De retour en prêt à Francfort, l’attaquant serbe Luka Jovic retrouve la Bundesliga de fort belle manière, en offrant la victoire à Eintracht, pourtant mal embarqué à Schalke (3-1).

Egalement victorieux, l’Union Berlin face à Leverkusen grâce à un but tardif de Teuchert (1-0), tout comme Brême face à Augsbourg (2-0). Pour le reste, il n’y a eu que des matchs nuls. Dortmund (1-1 contre Mayence), Wolfsbourg (2-2 contre Leipzig) et Mönchengladbach (2-2 à Stuttgart) ont tous été tenus en échec.

L’Union garde le cap sur l’Europe, le Bayern remet la tête à l’endroit, retour gagnant pour Luka Jovic

La 15e journée avait commencé avec un match opposant l’Union Berlin au Bayer Leverkusen, 2 équipes à la lutte pour la Ligue des Champions mais dans des formes bien différentes. Si la dernière défaite des joueurs d’Urs Fischer date du 4 décembre et du derby contre le Hertha, c’est un peu plus difficile pour Leverkusen qui n’a plus gagné depuis le 16 décembre et une victoire à Cologne. Après une première période plutôt équilibrée, l’Union Berlin était à deux doigts d’ouvrir le score par Cedric Teuchert mais le poteau sauve Lukáš Hrádecký (50′).  Aussi, le défenseur allemand a remis le couvert en fin de match, lancé seul en 1 contre 1 et avec de la réussite, lobe le gardien tchèque pour offrir la victoire à son équipe (88′, 1-0).

Avec cette victoire, Fribourg se devait de faire un résultat face au Bayern mais les joueurs de Christian Streich savent que ça ne va pas être simple contre une équipe piquée au vif par sa défaite surprise en Coupe d’Allemagne du côté de Kiel. Et cela se confirme dès la 6e minute avec l’ouverture du score de Robert Lewandoski qui conclut une belle action initiée par Serge Gnabry et Thomas Müller (1-0). Le jeu rapide bavarois aurait pu permettre à Serge Gnabry (15′) puis à Leroy Sané (29′) d’enfoncer le clou mais ça passe à côté des cages de Florian Müller. En deuxième période, Robert Lewandowski aurait pu marquer son deuxième but si sa frappe n’avait pas tapé la barre (58′) mais à force de subir, Fribourg trouve néanmoins le moyen d’égaliser grâce à Nils Petersen qui reprend un corner de Christian Günther (62′, 1-1). Pas du tout grave tout ça, pour la bande à Hans-Dieter Flick qui trouve le moyen de prendre l’avantage grâce à Thomas Müller. Lequel reprend un centre de Kingsley Coman, dévié victorieusement par Leroy Sané (74′, 2-1). Fribourg avait la balle de match nul dans les arrêts de jeu mais la frappe de Nils Petersen trouve la transversale (90′).

Francfort recevait un Schalke revigoré après sa victoire face à Hoffenheim mais toujours en quête de points pour espérer sortir de cette spirale négative. Après les deux grosses occasions du Marocain Aymen Barkok (2′ et 6′), l’Eintracht ouvrira le score par l’intermédiaire d’Andre Silva, lancé par Erik Durm (27′, 1-0). Auteur d’un triplé la semaine passée, Matthew Hoppe profite d’une bonne passe du Franco-Algérien Benjamin Stambouli pour remettre les deux équipes à égalité (29′, 1-1). Sans solution face à Ralf Fährmann, Adi Hütter décide de faire entrer Luka Jovic en lieu et place d’Erik Durm (61′), un choix qui va s’avérer payant puisque le joueur prêté par le Real va scorer 2 fois – bien aidé par Filip Kostic – pour permettre à Francfort de rester au contact des places européennes (78′ et 90’+1, 3-1).

Hoffenheim et le Hertha pas très inspirés, Brême grand gagnant du jour

En difficulté ces derniers temps, Hoffenheim recevait Bielefeld pour espérer montrer un meilleur visage que la semaine dernière, où les coéquipiers d’Ihlas Bebou avaient été giflés 4-0 par Schalke. Mais que ce soit Andrej Kramaric, Ihlas Bebou ou encore Munas Dabbur, personne n’a réussi à inquiéter Stefan Ortega, le gardien de l’Arminia. Bien qu’Oliver Baumann se soit interposé à quelques reprises, Hoffenheim n’arrive toujours pas à gagner et se retrouve même à 4 pts de Cologne.

De son côté, le Hertha se déplaçait au RheinEnergie Stadion de Cologne. Une première mi-temps où Cologne dominait sur la fin mais Marius Wolf et Jonas Hector n’ont pas pu cadrer leurs frappes. La deuxième période était plus du côté de Hertha Berlin mais, il y avait un manque criard de réalisme où les arrêts de Timo Horn empêchait les coéquipiers de Matteo Guendouzi de repartir avec les 3 points. Un match nul, à la fin qui n’arrange pas les affaires de Hertha Berlin.

Dans le même temps, Brême affrontait Augsbourg avec la ferme intention de rester loin des places de relégation. Après une bonne partie du match sans but et de grosses occasions de part et d’autre, le Werder ouvre le score par Theodor Gebre Selassie sur un centre de Felix Agu (84′, 1-0) avant de doubler la mise par Agu, à la suite d’une belle combinaison entre Romano Schmid et Maximilian Eggestein (87′, 2-0). Une victoire importante pour la troupe de Florian Kohfeldt qui lui permet de s’éloigner un peu plus de la zone de relégation

Dortmund et Wolfsbourg en échec, Wamangituka climatise le Borussia Park

Pour continuer sur sa bonne série, Dortmund accueillait Mayence, toujours en lutte pour ne pas descendre en 2. Bundesliga. Les Jaunes et Noirs auraient pu ouvrir la marque par Erling Haaland si le passeur, Thomas Meunier, n’était pas en position de hors-jeu (2′). Julian Brandt (23′) et Marco Reus (26′) butent à leur tour sur Robin Zentner mais le point noir de cette première période est la sortie sur blessure du défenseur ivoirien Dan-Axel Zagadou, remplacé par Manuel Akanji (45’+1). En seconde mi-temps, Mayence va trouver la faille sur une frappe magistrale de Levin Öztunali, qui prend soin d’éliminer Mats Hummels avant de fusiller Roman Bürki (57, 0-1). Et à l’entame du dernier quart d’heure, c’est l’ancien Parisien Thomas Meunier qui sauve les siens de la tête, en reprenant un centre dévié de Youssoufa Moukoko (73′, 1-1). Marco Reus aurait pu offrir la victoire sur penalty mais l’international allemand loupe son tir au but (73′).

Wolfsburg accueillait le dauphin de la Bundesliga, le RB Leipzig pour le seul choc de haut de tableau. Et sur un beau mouvement collectif, c’est l’ancien Montpellierain Nordi Mukiele qui lance les hostilités (3′, 0-1). Mais les Loups ne se laissent pas faire et égalisent grâce à leur attaquant néerlandais Wout Weghorst qui reprend magnifiquement de la tête un centre de Yannick Gerhardt (22′, 1-1) avant que Renato Steffen ne donne l’avantage à son équipe d’une frappe lointaine (34′, 2-1). En deuxième période, Willi Orban égalisera en reprenant le coup-franc de Christopher N’kunku mais en profitant également de l’inattention du gardien Koen Casteels (53′, 2-2).

Avec ces deux matchs nuls, Mönchengladbach est sous pression au moment de fouler la pelouse de la Mercedes-Benz Arena de Stuttgart. Et après une demi-heure d’observation, c’est les Poulains qui vont marquer les premiers à la suite d’un penalty de Lars Stindl consécutif à une faute de Borna Sosa sur Stefan Lainer (34′, 0-1). Nicolas Gonzalez remettra les deux équipes à égalité à la suite d’un très beau centre de Sosa (57′, 1-1). Le Suisso-Congolais Denis Zakaria pensait offrir la victoire à Mönchengladbach (61′, 1-2) mais c’était sans compter sur la hargne du buteur providentiel du VfB, à savoir Silas Wamangituka. Sur penalty, l’ancien joueur de Paris FC va permettre à Stuttgart d’empocher le point du match nul (90’+5, 2-2).

 


Articles récents