Ligue 2 Bruno Luzi (FC Chambly) : « Qu’on marque un but en deux passes ou en 17, c’est le dernier de mes soucis. »



Tout juste après la victoire 4-2 face à Caen à domicile, le coach de Chambly, Bruno Luzi, a réagi avec une certaine retenue, au vu du scénario terrible du match, avec la sortie sur civière des gardiens des deux camps : Xavier Pinoteau après un choc avec Nicholas Gioacchini et le gardien adverse, Garissone Innocent, suite à un malaise en fin de match

 

Journaliste – Au sujet de Xavier Pinoteau, le gardien, sorti sur civière et transporté à l’hôpital, après un choc avec Nicholas Gioacchini

Il est entrain de faire les examens à l’hôpital, il a repris connaissance, le principal c’est que les deux s’en sortent et que ça se terminent bien pour eux.

Journaliste – C’est un drôle de match ?
Oui c’est un drôle de match, si les deux gardiens s’en sortent [c’est le plus préoccupant]. Et avec la victoire pour nous [par rapport au maintien, qui est important de garder à l’esprit]. Mais le plus important c’est que les deux garçons vont bien, c’est ce qui compte avant tout.

 

“On a été généreux, vaillants, guerriers, on a montré beaucoup de générosité

et de volonté, pour renverser la situation.”

 

Journaliste – Un match rythmé, qui se termine mieux que celui de celui de mercredi face à Niort (1-1) ?
On m’avait averti que ça allait être un match qu’il fallait rendre compliqué,. En plus à l’image du terrain, avec la météo, on a été généreux, vaillants, guerriers, on a montré beaucoup de générosité et de volonté, pour renverser la situation.

Journaliste – Malgré les absences, les joueurs ont repris le match à leur avantage ?
Oui oui au niveau de l’état d’esprit des garçons ça a été, les garçons ont été vaillants pour palier aux absences, ont été courageux, et ont donné le meilleur, ça montre qu’il y a quand même des gars derrière, quand il en manque.

Comme on en perd encore un autre ce soir sur carton, je ne sais pas qui je vais aligner derrière, ça va être compliqué à Châteauroux, je ne sais pas ce que je vais faire. Mais bon après tout, comme je risquais de m’ennuyer ce week-end, ça va me permettre de réfléchir et d’avoir du boulot [ce dimanche pour trouver la solution].

 

“Ca laisse pas mal de séquelles de jouer

deux matches sur ce terrain-là”

 

Journaliste – Quatre buts marqués, trois points précieux dans ce match après une semaine où vous avez joué il y a 72h, c’est un très bon résultat ?
Oui c’est un très bon résultat, surtout que derrière ça a eu des résultats un peu inattendus, notamment Pau qui gagne à Guingamp (2-3).

C’était important [de gagner] on a pris des distances sur Châteauroux, justement qu’on visite mardi. Effectivement, 72h après, physiquement ça laisse pas mal de séquelles de jouer deux matches sur ce terrain-là, parce qu’il est compliqué. Le terrain il a pris cher, mais c’est de la faute à personne, il est tombé un déluge, ça aurait pu être n’importe où, c’était du football dans la tête plus qu’autre chose.

 

“Qu’on marque un but en deux passes ou en 17,

c’est le dernier de mes soucis.”

 

Journaliste – Est-ce que vous avez pensé que le match pouvait être arrêté ?
Moi c’est rapidement que je me le suis demandé, lors des 20/25 premières minutes, où ca redoublait : “Si ca dur encore longtemps, ça va être chaud”. Après on sait très bien qu’à ce niveau là qu’on ça passe l’heure de jeu, ça va au bout.

Journaliste – Quel était le plan pour contrarier le SM Caen ce soir ?

Aller chercher le plus haut possible, on savait que dans la profondeur il y’avait de quoi faire, donc à partir de là, on essaye de miser là-dessus.

Vu l’état du terrain, je leur ai dis de jouer court et d’aller à l’essentiel. Après qu’on marque un but en deux passes ou en 17, c’est le dernier de mes soucis.

 

“Il faut surtout pas qu’on s’oublie, et qu’on ne se prenne pas pour d’autre,

[…] on est que Chambly”

 

Journaliste – Ce match peut vous servir pour la suite ?
Oui ce sont un peu nos valeurs donc on n’est pas surpris, faut-il encore que les scénarios tournent du bon côté, ça ne tient pas à grands choses souvent.

L’expulsion du jeune (Nicholas Gioacchini), qui d’ailleurs n’a pas fait exprès, on a bien vu qu’il est emporté lui aussi par le terrain, la météo, je lui en ai parlé d’ailleurs parce qu’il était confus, mais bon il n’y a aucun problème. J’ai bien vu qu’il n’a aucune intention de faire mal. Il y a beaucoup de respect dans le terrain, après y’a des cartons parce que dès qu’on va pour se jeter, tout est amplifié, mais [ce n’était pas volontaire].

De notre côté, tant qu’on maintien ce caractère, cet état d’esprit, on sera dur à gagner, on jouera notre coup jusqu’au bout. Il faut surtout pas qu’on s’oublie, et qu’on ne se prenne pas pour d’autre, sinon on se fera rattraper par la patrouille, parce qu’on est que Chambly.

 

“Il faut qu’il confirme, c’est parfois plus dur.”

 

Journaliste – Au sujet de Bastian Badu, prêté par Montpellier, qui était sur le banc mercredi et titulaire et qui a marqué un but ce soir

Oui c’est bien, il ne marquait pas. L’année dernière il était déjà chez nous, il était venu faire de la visite (entre juillet et septembre, ndlr), en début de saison c’était pareil, donc après être prêté par une Ligue 1 et regarder les matches ou les traverser lamentablement…

Quand tu vas revenir à Montpellier, tu vas faire quoi ? Donc il fallait qu’il se bouge le garçon, c’est ce qu’il a fait et il a enfin apporté [à l’équipe], parce que comme je lui ai dit, il est attaquant donc il faut pas oublier de marquer un but de temps en temps, sinon il s’est peut-être trompé, il est défenseur. Il a enfin marquer, ça va lui faire du bien et puis pourvu qu’il nous fasse une bonne fin de saison. On sait très bien que les attaquants ont besoin de marquer, parce que ça les met en confiance. Il est lancé le garçon, maintenant il faut qu’il confirme, c’est parfois plus dur.


Articles récents

Un commentaire

  1. Le FC Chambly n’a rien à voir. Il n’y en a que 18 dans le second français. Quand tout va bien, regardons le Denkark Seaside United Sports Club le 28.

Comments are closed.