Ligue 2 Pascal Dupraz (SM Caen) : « Ce sont des scènes qu’on ne veut pas voir sur des terrains de foot »



En conférence le coach du SM Caen, Pascal Dupraz, avait la mine assez grave. Son équipe menait au score dès la 2e minute, avant de se faire renverser et repartir avec une défaite 4-2, un carton rouge et un gardien [Garissone Innocent] transporté à l’hôpital après avoir été victime d’un malaise en fin de match.

 

Journaliste – Des nouvelles sur le gardien, Garissone Innocent ?

Je n’ai pas encore [de nouvelles], donc je ne peux pas vous donner de précisions [sur son état]. J’espère franchement que ca va aller.

Journaliste – C’est une perte de connaissance sur le terrain ?

Oui, et je peux pas vous en dire plus. Il avait du mal à parler, il avait du mal à respirer, donc j’espère que ça va aller pour lui. (Il a été évacué à l’hôpital, confirme l’attaché de presse du SM Caen, présent en conférence de presse, ndlr)

Journaliste – C’est quelque chose qui a refroidi vos joueurs ?

Oui ce sont des scènes qu’on ne veut pas voir sur des terrains de foot, qu’on espère pas voir et malheureusement qu’on voit quelques fois, mais encore une fois, toutes mes pensées accompagnent Gary, j’espère que ça va aller, surtout c’est ça le plus important. Même s’il y a des choses importantes aussi [au niveau du match], c’est notre métier, mais la santé avant tout.

Journaliste – On a vu un match très particulier ce soir pour le SM Caen, avec l’ouverture rapide du score, et puis derrière un match qui n’a pas du tout bien tourné pour votre équipe ?

Oui, un match qu’on n’a pas su faire tourner en notre faveur. On a pourtant mis les bons ingrédients, malheureusement on est trop friables, c’est un constat qui est récurrent. A partir de là on ne maitrise pas, on donne des buts, quand on est en phase de construction, on perd les ballons, puisqu’on construit on est fragilisés.

Il y a bien sur encore une fois et comme toujours, une responsabilité du coach que je suis, mais après au football il y a le moins 10 ans et il doit être effectué par les joueurs. Défensivement on n’y est pas, alors ça se voit beaucoup, parce que quand on fait des erreurs, on est pénalisés. Et puis à contrario on a un nombre incalculable de situations, d’occasion et on  a l’impression qu’il faut faire des efforts incroyables pour marquer des buts.

Chambly a su être très efficace, et puis comme les choses s’enclenchent mal, on menait au score. Je pense que c’est le plus dur dans ce type de match, de mener au score, ça a été très bien fait, très vite, ensuite on prend deux buts casquettes, habituel, tellement que ça devient très préoccupant, et puis on se retrouve à 10.

D’un match bien engagé ça devient un match extrêmement mal engagé. Il faut se reprendre. Et on se reprend uniquement avec du caractère, parce que dans le jeu, même à 10, on voit qu’on est cohérent, mais entre la cohérence du jeu qu’on pratique, et le tableau d’affichage (défaite 4-1, ndlr), mon analyse elle ne résiste pas.

Journaliste – Xavier Pinoteau qui sort sur civière, après une faute de Nicholas Gioacchini, expulsé du match après cette faute sur le gardien de Chambly
Du banc de touche, je sais qu’il ne fait pas exprès, c’est un excès d’engagement sur le gardien. On ne peut pas contester l’expulsion [du joueur] par l’arbitre. Ce fait de jeu, Nicolas a 20 ans, il a la personnalité et du courage, du tempérament à revendre, ça lui servira de leçon. Donc j’espère que le gardien de Chambly est sorti indemne de ce mauvais coup involontaire. C’est comme ça que je le vois du banc de touche, et que je le ressens, peut-être que vous le voyez autrement.

Journaliste – Inquiet des scénarios qui se répètent ?
On est obligés d’être inquiet. Ne pas être inquiet c’est à mon avis être très imprudent. Il faut se reprendre.

Journaliste – Il y a eu des erreurs défensives, le carton rouge, mais vous aviez aussi les occasions pour l’emporter, mais c’est par séquence, votre équipe n’arrive pas à exploiter tout son potentiel ?

Vous savez encore une fois c’est plus court et plus simple, de dire que c’est le coach, c’est de sa responsabilité, donc c’est de ma responsabilité de faire en sorte que notre équipe soit meilleure. Jen e déroge pas à la règle c’est ma responsabilité.
Après il y a des critères qui font que nos joueurs sont professionnels. Il y a des gestes, des attitudes, qui doivent être celles de joueurs professionnels. C’est simple. De la faute du coach, bien sur, mais malgré tout, contrôle, passe.

Ne croyez pas un seul instant que je demande à mes joueurs de rendre le ballon à l’adversaire. Il faut trouver les ingrédients pour que les joueurs sortent de cette crise qu’on traverse. C’est toujours les mêmes mots que je prononce. Si notre équipe était aussi hermétique, qu’elle ne l’était en début de saison, alors on verrait les progrès que nous réalisons dans le jeu, car même réduit à 10 ce soir, on s’est procurés des occasions. Le problème c’est qu’aujourd’hui nous sommes parfois sur des séquences, où on a une aisance sur nos sorties de balle, mais malheureusement on est pénalisé par trop d’erreurs, qui ne doivent pas exister à ce niveau-là.

Journaliste – Le terrain était mauvais pour les deux équipes, mais est-ce que vous pensiez que le match serait annulé au vu de l’état avec la pluie ?

Je pense que la pelouse elle s’est dégradée, parce que les intempéries de la saison font que dans cette région comme beaucoup d’autres, il pleut, donc fatalement le terrain était moins bon. Mais comme vous l’avez souligné, c’était pour les deux équipes. Je pense que les dirigeants, les joueurs, les suiveurs de Chambly ont vu un bon match de football, moi j’ai vu une équipe qui défend comme des enfants, la nôtre, et qui manque singulièrement de cette rigueur, qui doit être logiquement celle d’un joueur pro. Malgré cela j’ai vu mon équipe, qui n’a pas abdiqué, c’est déjà bien, ça montre qu’elle est toujours là, une équipe qui va de l’avant, qui se créé beaucoup de situations. Je crois qu’à un moment donné en deuxième mi-temps, on s’est empêché de marquer le but, c’est un rouge qui frappe et c’est un rouge qui bloque. Une soirée cauchemardesque, et j’espère qu’elle va s’arrêter là et que Gary a repris ses esprits et qu’on va pouvoir le retrouver très vite, c’est ça le plus important

Africa Top Sports – Vous vous êtes fait surprendre par le niveau et la détermination de Chambly on peut dire ?
on s’est surpris nous-même par nos erreurs défensives. Encore une fois ça n’enlève rien au fait qu’ils marquent, mais dans le football il y a [des choses qu’on ne maitrise pas] quand vous menez au score, il y a des périodes, qui sont importantes et qu’on doit maîtriser, et on voit très vite, qu’on se met en danger par notre manque d’aisance technique et notre manque de pertinence tactique, et pourtant Dieu sait qu’on travaille mais encore une fois c’est toujours de la faute du coach, c’est plus facile comme ça (sourire).


Articles récents